leral.net | S'informer en temps réel

Gestion de l’affaire de la drogue dans la police : L’enquête dans la farine - Des manquements dans l’investigation - Niang «sauvé» par son «modeste» patrimoine - Vers l’incinération de Keïta

Les premiers indices de l’enquête de la Diss, qui devrait être déposée durant la journée d’aujourd’hui sur la table de Pathé Seck, «sauvent» le commissaire Abdoulaye Niang, cité dans une affaire de trafic de drogue, du fait de son «modeste» patrimoine. Et Cheikh Keïta se dirige tout droit vers l’échafaud.


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Juillet 2013 à 15:49 | | 15 commentaire(s)|

Gestion de l’affaire de la drogue dans la police : L’enquête dans la farine - Des manquements dans l’investigation - Niang «sauvé» par son «modeste» patrimoine - Vers l’incinération de Keïta
De la poudre aux yeux ? L’interro­gation sort directement des premiers indices de l’enquête confiée à la Direction de l’inspection des services de sécurité (Diss). A ce stade de la procédure, les informations laissent croire à un retournement de situation dans le scandale de la drogue qui implique le directeur général de la Police nationale. Car le commissaire Abdoulaye Niang se retrouve dans une belle posture dans le «duel fratricide» entre hauts gradés de la police. En «fouillant» son patrimoine, la Diss constate que le Dgpn n’est pas comme Crésus.

Depuis l’éclatement de l’affaire, son entourage soutenait qu’il prenait le bus et les «clandos» pour rejoindre son bureau. La conclusion est simple : l’actuel Directeur général de la police nationale (Dgpn) ne s’est pas enrichi avec l’argent de la drogue. Mais il résulte des investigations que le travail n’a pas connu toute la rigueur scientifique requise pour démêler cet écheveau. En 48h, la Diss n’a fait aucune réquisition au niveau de la Conservation foncière, aux Impôts et domaines, aux carnets des notaires et dans les banques.

Dans une autre procédure, l’Etat s’est donné les moyens et le temps pour fouiller le patrimoine des pontes de l’ex régime libéral. Il a fallu plusieurs mois à l’autorité pour asseoir les accusations de traque de biens mal acquis avec des enquêtes fouillées dans plusieurs paradis fiscaux. Infiniment plus grave, cette affaire connaît une gestion moins rigoureuse. Sera-t-il bâclé ? Apparem­ment, oui.

En tout cas, les suiveurs de ce dossier à tiroirs s’étranglent d’interrogations : comment a-t-on pu établir la «pauvreté» du patrimoine de M. Niang sans avoir effectuer des réquisitions auprès de ces institutions ? Comment peut-on croire à la sincérité d’une enquête effectuée en 48h ? Quel est le degré de neutralité de la Diss sous tutelle de la Direction générale de la police nationale (Dgpn) ? Il est connu officiellement que la Diss est une structure indépendante logée au ministère de l’Intérieur. Mais elle est rattachée à la Dgpn.

Pourtant, le rapport du commissaire Cheikhna Cheikh Saadbou Keïta est un faisceau d’indices. Ou de preuves. En ayant joint au dossier envoyé au ministre de l’Inté­rieur des numéros de téléphone des présumés narcotrafiquants en lien avec Abdoulaye Niang, des réquisitions opérées auprès d’opérateurs de téléphonie (Sonatel et Sudatel) permettraient de tirer cette affaire au clair. Et recouper la véracité de ses allégations.

Keïta vers l’échafaud

Evidemment, toutes ces questions renvoient à une simple fait : le maintien du Dgpn à son poste est un frein à toutes les procédures. Jusque-là, il est à la tête de toute la chaîne de commandement de la police qui se retrouve dans la posture de «juge et partie». Son départ aurait été un gage de sincérité et d’indépendance de l’enquête de la Diss. Dans les films policiers, les «flics voyous» sont suspendus avant d’être réhabilités s’ils sont innocentés par l’enquête.

Mais l’Etat a opté pour le statu quo à la Place Washington. Entre louvoiements et laxisme, il risque de se retrouver au cœur d’une nouvelle polémique qui l’éclabousserait davantage. En voulant dégonfler l’accusation, «sauver» la tête de la police et restaurer sa réputation salie par ces accusations, il risque de s’en sortir beaucoup plus affaibli. Surtout que d’autres hauts gradés étaient informés que Niang était cité depuis longtemps dans un trafic présumé de drogue.

Aujourd’hui, le dossier s’apparente à la fable du «pot de terre» contre le «pot de fer». Auditionné dans sa cellule, Austin, narcotrafiquant nigérian, est en train de retourner sa veste en prenant fait et cause pour Abdoulaye Niang. Entre un Dgpn en poste et un commissaire de police limogé, il parie sur le meilleur cheval. Bien sûr, au détriment de Cheikh Keïta démis de ses fonctions.

Il se retrouve désormais au cœur de l’accusation. L’intrépide commissaire Cheikh Keïta risque sa traduction devant le Conseil de discipline. Ainsi que sa radiation. A la lisière de sa carrière (à quelques mois de la retraite), a-t-il abattu toutes ses cartes ? Mais il se dirige vers… l’incinération.

Le Quotidien



1.Posté par @vérité le 22/07/2013 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toutes nos félicitations à MR Keita un homme digne et intègre .Au moins lui il a osé dire tout haut ce que tout le monde pensait et se le disait en bas ;Tant que l'on ne cesse de justifier son mal on ne sera jamais curable ,il n'ya pas de chercher de midi à 14h .Pathé Seck,Niang , Coudal Mbengue et même ABdoul Mbaye doivent démissionner au lieu de chercher à blanchir Niang et CIE .
Tot ou tard la lumière jaillira car seul la vérité est vrai.
Corruption et deal sont les maux du Sénégal et tout le le sait et c'est sur cela que nous interpellons le Président Macky Sall

2.Posté par le voisin le 22/07/2013 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Verite khamou dara, pourquoi un senegalais (comme ton genre) voit le mal partout.Le commissaire Niang , vous ne le connaissais , Yagui bakare ci koorbi , c'est le seul integer dans la police nationale.
Keita , ton hero n'est qu'un mechant et jaloux de voir un collegue arrive a la tete de la police nationale avec modestie et humilite.

3.Posté par Bour sine le 22/07/2013 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dieu est le seul et juste juge de nos faits et gestes.Toutes les stations et a quelque niveau que ce soit,ne sont pas a l’abri de ces grands bandits qui savent frapper et ou frapper. Un grand et énorme combat attend le pouvoir en place pour éradiquer ce fléau.Que Dieu nous garde et gloire a lui qui nous préserve de ce mal.

4.Posté par xoot xalaat le 22/07/2013 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous voulons la vérité VRAIE, pas celle donnée par la Police!

5.Posté par xoot xalaat le 22/07/2013 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La VERITE NE PEUT PAS VENIR DE LA DISS: c'est la même clique!

6.Posté par boy diol''''''''''''''''''''''''''''''''s le 22/07/2013 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous ne connaissez un homme digne et integre mais keita est un malhonete un menteur
et nous sommes dans le mois bénis du ramadan .qui vivra verra.merci.

7.Posté par NIETY MBAR le 22/07/2013 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A la vérité, l'enquête devrait être confiée à un corps neutre, comme l'IGE directement rattachée à la Présidence, ou encore, menée par le Parlement qui s'attacherait les services d'enquéteurs compétents pour déméler le cheveu. Une enquête confiée à la police, avec ou sans la mise à l'écart du DGPN n'est pas crédible. NE CHERCHER SURTOUT PAS A ÉTOUFFER CETTE AFFAIRE, nous voulons et exigeons la vérité, rien que la vérité

8.Posté par BOUNKATAB le 22/07/2013 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

COMMENT EN 48 HEURES , LES JOURNALISTES SONT AU COURANT DES CONCLUSIONS DE L'ENQUETE DE LA DISS ET DES SANCTIONS PREVUES ?FAUT ETRE TARES POUR CROIRE EN CES INFORMATIONS.

9.Posté par LAPATRIE le 22/07/2013 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL FAUT CONFIER L'ENQUËTE A LA GENDARMERIE. LA POLICE EST CORROMPUE JUSQU'A LA MOELLE. SAUF QUELQUES EXCEPTIONS QUI BRILLENT PAR LA RARETE, DES GENS INTEGRES ET PIEUX.

10.Posté par info le 22/07/2013 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wadji doul rek laye déf ce cheikhena keita la regardé c yeux rek c un vrai vendeur de drague é il se permet d accusé un sain ki a un voiture mé je vous jure g failli un jour le fir avec ma moto bilahi simple kil est j l estime beaucoup mé dara Mr niang on é deriere toi boul ragal dara vive lé vré flic naniou diap Mr Keita c un vrai trafican de drogue dur

11.Posté par Souleymane Jules Ndiaye/ Bruxelles le 22/07/2013 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La vérité ne sortira jamais de cette enquête menée par la police. Une police qui enquête dans la police pour démêler un scandale qui oppose des hauts gradés de la même police, quelle farce!
La décision de confier l'enquête à la police est aussi grave que le scandale lui-même. Le peuple exige une enquête indépendante. L'Etat tente de bâcler l'enquête pour mieux étouffer le scandale.

12.Posté par awa le 22/07/2013 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je connais bien le commisaire keita il a servi a louga et a diourbel dont un parent proche etait son adjoint mais quel faiseur de malin quant il était a louga lui meme il vendait de l alcool sous couvert il tenait un clandot de sources claire ce ke je viens de dire

13.Posté par kankaba le 23/07/2013 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut comment un commissaire de police peut se déplacé avec un clando ou en bus ?

14.Posté par AW le 23/07/2013 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Seul DIEUN mais je susi sur et certain que les enquétes menés par DISS ne sont pas sérieux et il ne faut pas se tromper toutes les preuves sont la seulement on a bleuffé les choses s 'il était un citoyen lamda on tirait au clair depuis mais seulement ces gens occupent des fonctions aussi stratégiques c'est pour cela il sera difficle de les incriminer

15.Posté par diéri le 23/07/2013 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA REPUBLIQUE TREMBLE YA DES VIP QUI TREMBLENT AUSSI CAR PLUS DE SECRET DE LA DROGUE LE SENEGAL EST UN NARCO ETAT KEITA A VENDU LA MECHE

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image