leral.net | S'informer en temps réel

Gestion nébuleuse à l’Artp : Pourquoi Abou Lô n’est pas concerné par le rapport de la Cour des comptes

Selon l’ancien Dg de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abou Lô, la gestion nébuleuse de cette agence relevée par le rapport de la Cour des comptes ne l’implique pas. Il estime que la période citée est antérieure à sa prise de fonction.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juillet 2015 à 09:55 | | 5 commentaire(s)|

Gestion nébuleuse à l’Artp : Pourquoi Abou Lô n’est pas concerné par le rapport de la Cour des comptes
Le rapport de la Cour des comptes, qui a été remis au président de la République et dans lequel l’Artp est épinglée, ne concerne nullement Abou Lô. C’est la conviction de l’ancien Dg de ladite agence. « Le rapport de la Cour des comptes sur la gestion de l’Artp de 2008 à 2011, période antérieure à ma prise de fonction, ne me concerne nullement. Pour rappel, j’ai pris mes fonctions de Directeur général de l’Artp le 15 novembre 2012, un mois 15 jours avant la fin de l’année. Et, jusqu’au 31 décembre, je n’ai pris aucune décision majeure », explique Abou Lô à nos confrères de Grand Place.

En réalité, la Cour des comptes, dans son rapport, est revenue sur le salaire de l’ex-Directeur général, Ndongo Diao. Par lettre n°000234/PR/CAB/PS.as, le président de la République a fixé le salaire mensuel du Directeur général à 9 millions de francs Cfa nets d’impôts. Une procédure de fixation de cette procédure irrégulière parce que violant le deuxième alinéa de l’article 164 du code des Télécommunications qui stipule : « La rémunération et les avantages du Directeur général sont fixés par décret sur proposition de l’autorité gouvernementale ».

En ce qui concerne Ndongo Diao, la Cour des comptes a révélé qu’entre le 1er décembre 2010 et le 31 décembre 2011, il a perçu plus de 380 millions, rien que sur les primes, soit plus de 29 millions par mois.






Hebergeur d'image