leral.net | S'informer en temps réel

Gouvernance sociale à la Cciard

Depuis quelque temps, des individus encagoulés, inondent certains sites web d’articles tendancieux, avec l’intention manifeste de nuire les plus hautes autorités de la Chambre de Commerce de Dakar et, conséquemment, de ternir la belle image de l’institution consulaire.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Mars 2015 à 09:47 | | 1 commentaire(s)|

Gouvernance sociale à la Cciard
Face à ces comportements maléfiques, qui ne peuvent tromper que ceux qui évoluent loin des arcanes de cette auguste institution, il nous parait opportun d’éclairer la lanterne de l’opinion sur la réalité vécue au quotidien par les principaux animateurs de cet outil, ô combien précieux de l’activité commerciale, industrielle et agricole de notre cher SUNUGAL.

L’actuel Président de l’institution, en l’occurrence Monsieur Mamadou Lamine Niang, depuis qu’il a été porté à la tête de la Chambre de commerce, manage avec doigté et professionnalisme un personnel aguerri, bénéficiant des bienfaits des dernières avancées technologiques ; ce qui lui a valu la confiance renouvelée de ses mandants, et celle des Autorités Administratives de notre pays, très soucieuses de bonne gouvernance et d’éthique.

De grâce, rendons à César ce qui appartient à César ! Loin de nous tout esprit flagorneur ; rétablissons et acceptons la vérité qui, comme disait l’autre, est REVOLUTIONNAIRE. Depuis qu’il préside aux destinées de la Chambre consulaire, M. Niang ne s’est jamais détourné des intérêts de ses Agents ; au contraire, une saine émulation de ceux-ci a toujours été son cheval de bataille ; c’est sous son magistère que les salaires sont payés à partir du 25 de chaque mois ; les avantages sociaux (accès au logement, avances sur salaires, prêts, équipements …) sont à la portée de tout demandeur ; chaque année, des membres du personnel bénéficient de voyages aux lieux saints musulmans et de la chrétienneté ; les Agents qui, après des années de bons et loyaux services, jouissent de leur droit à une retraite méritée, bénéficient de cadeaux, et des cocktails d’adieu sont toujours organisés pour leur rendre un digne hommage ; concernant toujours ces anciens collègues retraités, l’institution consulaire a gracieusement effacé la moitié de leurs dettes vis-à-vis de la Chambre. Cette réussite de sa gestion sociale a, bien évidemment, été largement acceptée et accompagnée par le Secrétaire Général, M. Aly MBOUP, qui, capitalisant sa très riche expérience au sein de l’institution, s’est investi, corps et âme pour une meilleure appropriation, par le personnel, de l’orientation définie et appliquée par le staff managérial.

Très certainement, Monsieur Mamadou Lamine NIANG, manager hors paire, aspire légitiment à une retraite méritée ; mais soucieux du respect de la légalité, il est tenu de suivre les procédures légales de dévolution de la présidence telles qu’édictées par les Autorités compétentes.

Loin de nous toute idée d’une polémique stérile, nous avons simplement voulu informer l’opinion sur la situation vécue par le personnel de la Chambre de Commerce de Dakar.

PAPE CHEIKH / DAKAR









Hebergeur d'image



Hebergeur d'image