leral.net | S'informer en temps réel

Gouye Gui, un taximan qui a déposé ses baluchons dans la l'arène

Ancien taximan de son état, Gouye Gui a décidé de consacrer désormais le reste de sa vie dans la lutte avec frappe. Portant le sobriquet de « roi du simpi », le poulain de l’ancien champion Mor Fadam a su depuis son entrée dans l’arène se faire un nom grâce à cette prise.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Août 2013 à 12:34 | | 0 commentaire(s)|

Gouye Gui, un taximan qui a déposé ses baluchons dans la l'arène
Doté d’une force extraordinaire, Gouye Gui (Baobab), qui porte le nom de ce grand arbre symbole de puissance et d’utilité dans la tradition africaine, soulève son adversaire et le dépose à terre. Lorsqu’il s'agrippe au « ngimb » de son adversaire, ses supporters se lèvent pour rentrer en étant sûr que la chute est inévitable. C’est cette technique qui lui a valu le titre de « roi du simpi ». Sa façon de parler, notamment dans la langue de Molière, fait de lui un lutteur « hors pair ». Très fort dans ses prises, selon La Tribune, le poulain de Mor Fadam dispose d’énormes potentialités jusque-là inexploitées et qui sommeillent en latence en lui. Bagarreur à souhait et cogneur de nature, il reste un sérieux client pour ses adversaires. Ne manquant pas de préciser qu’il n’en découdra pas avec n’importe quel lutteur, l’ami de Sa Cadior 2 dit connaître ses potentiels adversaires et sa propre valeur marchande. Lors de son combat qui s’annonce, Gouye Gui tentera de monter encore en grade devant Zoss qui l’avait battu le 27 mai 2012. Ce sera, alors une autre paire de manche, surtout si l’on sait que l’ancien champion Mor Fadam veille à la bonne marche de son entité et ne voudrait pas d'une défaite de son poulain cette fois-ci.






Hebergeur d'image