leral.net | S'informer en temps réel

Grand-Yoff : BBY opposé à un éventuel départ de Aminata Touré

Des membres de la coalition "Benno Bokk Yaakaar" de Grand-Yoff ont fait part, jeudi, de leur opposition à toute idée de voir Aminata Touré quitter la tête du gouvernement, invitant le président de la République, Macky Sall, à ne pas donner raison à ceux qui appellent à son limogeage, après sa défaite aux municipales dans cette commune.


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Juillet 2014 à 21:12 | | 2 commentaire(s)|

Grand-Yoff : BBY opposé à un éventuel départ de Aminata Touré
Aminata Touré a conduit la liste de Benno Bokk Yaakaar à Grand-Yoff lors de l'élection dimanche des conseillers de cette commune, mais elle a perdu son duel, face au maire sortant de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, qui a dirigé la liste "Taxawu Ndakaru".

Craignant un éventuel limogeage du Premier ministre à la suite de cette défaite, ‘’la coalition Benno Bokk Yaakaar de Grand-Yoff appelle Macky Sall, à ne prendre aucune décision contraire aux intérêts de la commune’’.

‘’Le Président de la République ne doit pas écouter les gens qui veulent faire porter le chapeau à Aminata Touré’’, a dit le porte-parole de BBY à Grand-Yoff, Cheikh Ndiaye, lors d’une conférence de presse.

Selon M. Ndiaye, Macky Sall devrait encourager Aminata Touré et se projeter, avec elle, vers les prochaines échéances. ‘’Il doit se concentrer sur Grand-Yoff et savoir que pour récupérer Dakar, il faudra passer par cette commune’’, a-t-il dit.

‘’Nous appelons le chef de l'Etat à analyser calmement les résultats, avant de prendre toute décision’’, a-t-il poursuivi.

Il a souligné que ‘la coalition manifeste ses encouragements et ses félicitations au Premier ministre pour le travail qu’elle a accompli durant la campagne'' électorale.

Cheikh Ndiaye affirme que la défaite concédée dimanche dernier par BBY affecte toute la coalition. ‘’La défaite nous fait mal. Notre commune est la plus importante de Dakar, et nous voulons conserver vaille que vaille notre PM’’, a-t-il ajouté.

‘’Elle s’est donnée corps et âme, elle doit être renforcée, mais pas être sanctionnée. Et s’il faut le faire, il faudra le faire par rapport à ses responsabilités dans le parti’’, a-t-il estimé.

‘’ Si le Président nous laisse avec le vainqueur de ces élections, il sera défait en 2017’’, a-t-il averti, soutenant qu’un départ du Premier ministre pourrait porter un frein aux atteintes des objectifs de 2017.
(Avec APS)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image