leral.net | S'informer en temps réel

Grand Yoff : Mamadou Seck tue accidentellement son grand frère au cours d’une altercation

Un accident qu'on pourrait qualifier de « coup du destin » s’est produit à Grand Yoff. Un jeune homme a tué involontairement son grand frère. Les deux frangins avaient eu une prise de bec avant d’être calmés. Sortie dans la rue, ils ont repris les hostilités jusqu’à en venir aux mains. Au cours de leur accrochage, le jeune frère tente une prise qui sera fatale à son frangin.


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Juillet 2013 à 13:55 | | 2 commentaire(s)|

Grand Yoff : Mamadou Seck tue accidentellement son grand frère au cours d’une altercation
D’après les dire de leur père, les deux frères ne s’étaient jamais battus jusqu’au jour du drame. Ils étaient tellement complices que le fils de Mamadou Seck, le meurtrier, est l’homonyme de la victime. Le jour des faits, selon EnQête, après avoir cherché en vain son calepin et son téléphone portable, Assane Seck, la victime, s’en ouvre à son père. Ce dernier, à son tour, soumet Mamadou à un interrogatoire. Celui-ci soutient ne pas savoir où se trouvent les objets disparus. Mais après quelques fouilles, ces derniers sont retrouvés sous sa couverture. Furieux d’être accusé (à tort ou à raison ?), il pique une colère noire et s’en prend à Assane. Après une intervention des membres de la famille, chacun des deux protagonistes baisse les armes. Mais une fois dehors, les hostilités reprennent de plus belle. Au cours de la bagarre, selon toujours nos confrères, Mamadou prend le dessus sur son grand frère et le plaque au sol. Ce dernier se retrouve avec une fracture du rachis cervical. Évacué à l’hôpital, il succombera à ses blessures cinq jours plus tard.

A la barre du tribunal, Mamadou a dit qu’il n’avait pas l’intention de tuer son frère. « J’ai fait une prise et sa tête a touché le trottoir ». Embouchant la même trompette, son avocat, Me Ndiéguène, a sollicité la clémence du tribunal. Car, selon lui, « la sanction du tribunal ne peut pas dépasser la douleur qu’il (son client) ressent en pensant qu’il a tué son frère. Il n’avait pas conscience que Assane allait mourir entre ses mains. Dieu l’a décidé bien avant leur naissance », a-t-il dit.

Fatou Camara



1.Posté par Abdoun le 30/07/2013 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA PEINE DE MORT REK,DAFFA YOMB TOROP

2.Posté par gate té saf le 31/07/2013 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'oeil extérieur et le poids de sa conscience font kil est déjà une lok humaine! le tuer est tro facile il doit vivre 100 ans pour savoir ce ké la souffrance!!!!!!!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image