leral.net | S'informer en temps réel

Grève des ramasseurs d’ordures : Dakarois bouchez-vous le nez !

Leral.net – Le Cadre unitaire des syndicats du nettoiement va en grève. En assemblée générale ce lundi 04 avril, il a décrété un mot d’ordre de grève illimité. Il n’y aura plus de ramassage d’ordures dans la région de Dakar jusqu’à nouvel ordre. Les syndicats du nettoiement exige la signature de leur convention collective et dénoncent le dilatoire du gouvernement dans ce dossier et la politisation de leur secteur d’activité.


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Avril 2011 à 11:07 | | 0 commentaire(s)|

Grève des ramasseurs d’ordures : Dakarois bouchez-vous le nez !
Si l’on en croit Madani Sy, coordonateur du Cadre unitaire des syndicats de nettoiement, « rien ne s’oppose à la signature de la convention collective des techniciens de surface. « J’ai eu à rencontrer le ministre Innocence Ntap Ndiaye, au mois de novembre (2010), suite au préavis de grève qui avait expiré, elle nous aurait demandé de surseoir soi disant que cette convention va être signée. Malheureusement ça fait quatre mois nous avons écrit et aucune réaction de la part des autorités. » Ce mutisme du ministère de tutelle par rapport à la convention collective n’est pas le seul point revendicatif des techniciens de surface. « Il y a un décret de transfert de compétences qui doit confier la gestion des déchets au ministère du Cadre de vie, à la signature de ce décret. Il aura des dégâts collatéraux puisque tous les droits des travailleurs nous allons les perdre », avertit Madani Sy. Les droits des travailleurs menacés sont entre autres les contrats à durée indéterminée, les cotisations à l’Institut prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), prise en charge médicale, etc.
« Tous ces gens qui s’agitent au tour du président sont en train de politiser le secteur du nettoiement », accuse M. Sy. Par ailleurs, le coordonateur du Cadre unitaire des syndicats du nettoiement demande « aux travailleurs de ne pas déverser les ordures et de ne pas user de la violence ». La grève est illimitée et prendra fin qu’avec le règlement définitif de toutes ces revendications, d’après M. Sy.

Leral.net






Hebergeur d'image