Leral.net | S'informer en temps réel

Grippe aviaire en Côte d’ivoire : des milliers de poulets perdent la vie

le 17 Août 2015 à 15:09 | Lu 290 fois

La grippe aviaire en Côte d’Ivoire fait des ravages et une multitude de poulets sont décédés. Le virus prend de l’ampleur et un élevage a de ce fait été totalement décimé. Le propriétaire a perdu de nombreuses pondeuses.


La grippe aviaire a semé la panique il y a quelques années lorsque la maladie faisait des ravages dans les pays de l’Est. Un problème majeur est référencé à cause de ce virus et il se trouve du côté de la contamination à l’Homme. En juin dernier, une première trace avait été identifiée et un mois plus tard, le constat était encore plus alarmant. La première fois que la maladie a été évoquée comme dangereuse, ce fut en 2004 avec la fameuse souche H5N1 qui avait terrorisé les populations du monde.

 

Contaminées par la grippe aviaire en Côte d’Ivoire, 19 000 pondeuses meurent

Il faut noter que les animaux sauvages et domestiques ne sont pas épargnés, mais la grippe aviaire touche essentiellement les volailles. Cela a malheureusement été constaté il y a quelques jours en Côte d’Ivoire selon L’Infodrome qui révèle que 19 000 pondeuses ont perdu la vie alors que l’élevage comptabilisait près de 27 000 poulets. Désormais, le propriétaire ne possède que 1000 pondeuses et 7000 poussins. Les précautions sont toujours de mise au vu de la prolifération rapide de la maladie.

La grippe aviaire à l’origine de 150 000 euros de pertes en Afrique

Par conséquent, le propriétaire en Côte d’Ivoire n’aurait pas acquis des volailles malades. Il estime que la grippe aviaire a davantage contaminé ses poulets par les oiseaux qui auraient été aidés par le vent. Les pertes sont considérables, car il évalue le préjudice à près de 100 millions de francs CFA, cette somme correspond à environ 150 000 euros. Il serait envisageable d’éradiquer le virus, mais un montant très élevé serait nécessaire et il s’articule autour de 20 millions de dollars. La grippe aviaire continue pendant ce temps de contaminer l’Afrique de l’Ouest.

gbe24