leral.net | S'informer en temps réel

Gris Bordeaux : « Qui est Modou Lô pour que je l’attende ? »

Le tigre de Fass sort de son silence, une semaine après son face à face avorté avec Modou Lô, Gris Bordeaux revient sur les événements. Le lutteur de Fass accuse le CNG et le promoteur.

Il revient également dans cet entretien sur sa préparation et sur prochain combat face à Modou Lô, le 15 juillet prochain.


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Juin 2012 à 23:10 | | 0 commentaire(s)|

Gris Bordeaux : « Qui est Modou Lô pour que je l’attende ? »
Gris, peut-on revenir sur votre face à face avorté avec votre adversaire, Modou Lô ?

C’était un spectacle, désolant, pas beau à voir du tout et nous ne pouvons que présenter nos excuses. Dans toutes les cérémonies de signature de contrat, il y a toujours eu des déraillements, mais je pense que le promoteur a une responsabilité dans ce qui s’est passé. Dans un face à face de cette taille, les services de l’ordre et de sécurité, doivent être complets. Au niveau du CNG, c’est bien de prévoir aussi ce cas de figure et de prévoir des actions. Mais j’ai l’impression que le comité national de gestion de lutte, concentre tous ses efforts sur les lutteurs. Chaque année, ils font des textes pour prévoir des sanctions un peu plus sévères envers les lutteurs. Et je pense qu’ils doivent élargir leur champ d’action. Depuis que je suis dans l’arène, j’ai reçu pour la première fois un contrat pour une signature de contrat de la part du CNG. Si au niveau du CNG, on décide de s’impliquer dans les signatures de contrats, en fixant l’heure de convocation du lutteur, avec des sanctions en cas de non respect des engagements. Ces mêmes conditions devraient être fixées au promoteur aussi (heure de début cérémonie, heure de fin…). Mais ce n’est pas le cas et ça c’est du n’importe quoi. Le CNG ne doit pas se limiter qu’à sanctionner les lutteurs.

Après des minutes d’attente, vous avez décidez de partir…

J’ai répondu à ma convocation à l’heure et j’ai attendu plus d’une heure de temps mon adversaire. Par la suite j’ai pris mes responsabilités en saluant mes fans et quittant la scène.

Justement en décidant de partir, avez-vous pensé à tous ces fans qui avaient fait le déplacement pour voir votre « show » ?

Je n’étais pas là bas pour le show, j’ai dépassé ce stade. J’ai rempli mon contrat, un point, un trait.

Cinq minutes après votre départ, votre adversaire a fait son arrivée sur les lieux, quelqu’un qui a patienté une heure de temps, ne pouvait-il pas attendre encore cinq minutes de plus ?

Mon adversaire était à côté, « dafa def loko nekh » (il a fait ce qu’il voulait). Mais ce qu’il faut comprendre c’est qu’aucun ne m’impressionne. « bène mbeur fessoul sama beut ». Qui est Modou Lô pour que je l’attende ? C’est à moi de patienter ? J’ai d’ailleurs était trop patient, mon entourage me disait de partir, mais j’ai pris sur moi d’attendre encore un peu. Si j’étais arrivé après 19h 20 comme il est écrit dans mon contrat, les gens n’allaient pas patienter pour me sanctionner. Pour le prochain face à face quand la date sera fixée, je viendrai à l’heure et je remplirai ma part de contrat comme stipulée. Et quand je serai fatigué de l’attendre (Modou Lô), je partirai aussi.

Comment s’est déroulée votre préparation en Espagne ?

Comme d’habitude, j’ai travaillé mon physique et l’endurance. Le reste je suis en train de le préparer ici à Dakar. Je résidai dans une ville qui se trouve dans les îles Canaries, le climat est le même qu’ici. De plus c’est un site d’entrainement, ce n’est pas comme aux Etats-Unis par exemple. Mon entraineur et préparateur physique, Ben Mady Diouf vit là bas aussi.

A moins de quelques semaines de votre combat, Gris se fait rare, à la limite, il se bunkerise.

Non je ne me cache pas mais les gens doivent comprendre que je me prépare et j’ai besoin de quiétude. Je ne peux pas ouvrir toutes les portes à tout le monde. En ce moment je suis dans une phase préparation sérieuse pour un combat sérieux. Je dois tout verrouiller. Là en ce moment, je fais deux séances par jour et je n’ai pas beaucoup de temps.

Gris a visiblement perdu quelques kilos

C’est un choix. Je suis un athlète et je me prépare en conséquence.

Modou Lô, lui a pris du poids

C’est parfait ainsi. C’est ce que je veux, je pourrai ainsi faire ce que je prévois de faire.

Que prévoyez-vous de faire ?

Je vous le dirai.

A un moment c’était difficile pour le tigre, une victoire sur Baye Mandione lui a permis de revenir au devant de la scène. Comment avez-vous vécu ces moments et où avez-vous trouvé la force pour revenir ?

Le sportif (individuel ou collectif), connaît à un certain moment des contre-performances. Les contre-performances sont une bonne chose, elles permettent de se redresser, de mieux gérer sa carrière. Mais cela ne veux pas dire que tu n’as pas bien travaillé. Ces moments qui ont été difficiles pour moi sont derrière moi et je ne pense pas que j’aurai à les revivre. Ce n’est pas possible et c’est impensable. J’ai compris maintenant.

Qu’avez-vous compris ?

« lii thi nékon », le fond du problème.

C’était quoi ?

Aujourd’hui je l’ai résolu. « Géré na ko »

Modou Lô est un lutteur très populaire, cela ne pourrait-il pas être une pression supplémentaire pour vous dans ce combat.

Non pas du tout ! au contraire. Pour moi le plus important, c’est de sentir les gens qui sont derrière moi, mon entourage. Ceux qui ont toujours été là dans la joie et dans la peine. Aujourd’hui, vous savez la lutte est devenue un effet de mode et il y a trop de gens opportunistes. Nombreux sont les lutteurs qui dès qu’ils sont en proie à des difficultés, ne voient plus personne autour d’eux.

Parmi vos challengers, c’est la première fois que vous allez rencontrer un lutteur de la jeune génération à savoir Modou Lô. Comment vous y préparez-vous ?

La lutte est devenue une globalisation. On regarde plus sur le palmarès ou sur la génération. Que ce soit lui ou un autre lutteur, l’essentiel est de trouver un accord avec le promoteur et de bien se préparer.

Gris va favoriser la bagarre face à Modou Lô ?

Ce sera un combat technique

Pourquoi ?

C’est ce que mes entraineurs ont décidé et je me prépare en conséquence. Je dois faire parler mon expérience et montrer que j’ai du vécu dans l’arène. Je suis à un stade où je dois gérer avec le mental.

Mais Modou Lô est un lutteur coriace, difficile à manœuvrer, on peut prendre en exemple son combat face à Lac 2

Mais c’est différent. Il n a jamais eu un adversaire de ma carrure.

Source : ndamli






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image