leral.net | S'informer en temps réel

Gris bordeaux, Papa Sow, Lac Rose sont-ils à mesure de redorer le blason terni de l’écurie Fass ?

Jamais depuis les périodes fastes des années 90 où le deuxième Tigre de Fass, Moustapha Guèye, était dans la force de l’âge, cette école de lutte du quartier populeux de Fass n’a été aussi proche de jouer un grand rôle dans l’arène sénégalaise. A l’ouverture de la prochaine saison, ces lutteurs peuvent bousculer la hiérarchie dans l’arène et ambitionner de gagner pour la première fois le titre de roi des arènes (Gris Bordeaux surtout, Papa Sow dans une moindre mesure). Alors que dans le long terme, Lac Rose est un candidat sérieux pour s’asseoir un jour sur le trône de l’arène.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Juillet 2013 à 12:31 | | 0 commentaire(s)|

Gris bordeaux, Papa Sow, Lac Rose sont-ils à mesure de redorer le blason terni de l’écurie Fass ?
Gris Bordeaux a la possibilité de taire toutes les critiques qui fusent sur sa personne depuis qu’il a remplacé Moustapha Guèye à la tête de cette écurie. Pointé du doigt pour son comportement et ses prises de risques inconsidérées, selon Tout le sport, Gris Bordeaux se voit octroyer une opportunité unique de fédérer tout le monde autour de sa personne. Ses 4 défaites en cinq sorties face aux ténors depuis son intronisation comme Tigre de Fass ne seront plus qu'un vieux souvenir s’il parvient à saisir la perche de cette saison. Car c’est de cela qu’il s’agit pour devenir le roi des arènes sur les deux combats (contre Tyson puis face à Balla Gaye 2).

Papa Sow, quant à lui, rétrogradé au rang de second de Gris Bordeaux est pourtant le lutteur qui donne le plus de satisfaction, ces dernières années, à l’écurie Fass, avec son palmarès de 21 combats, 16 victoires et 5 défaites. Après sa victoire sur Baye Mandione, bagarreur, teigneux et technique, Papa Sow reste une solution de rechange de dernière minute car subissant toujours l’ostracisme des grands de l’arène. En effet, la petite taille du frère d’Ouza Sow et de lieutenant font que beaucoup de ténors confirmés ne veulent pas entendre parler d’un combat contre lui. Lac 2, Tapha Tine, Bombardier, ont tous dit non.

Par ailleurs, c’est sur les frêles épaules de Lac Rose que reposent les espoirs de toute l’écurie Fass depuis que tigre ne fait plus peur dans l’arène. Son palmarès parle pour lui : 10 combats, 8 victoires, 2 défaites. Seuls Amanekh et Narou Sogas lui ont fait mordre la poussière. Mis dans le même sac des espoirs de la lutte que Sa Thiès, Boy Naing 2 ou Ama Baldé, Lac Rose accuse un léger retard par rapport à ses camarades de promotion, selon Tout le sport, pour n’avoir pas disputé de combats de déclassement avec un lutteur plus ancien. Son affrontement avorté contre Garga Mbossé pouvait jouer ce rôle. Mais pour le jeune espoir rien ne presse. Car, il est promis à un bel avenir et il avance comme un futur roi des arènes










Hebergeur d'image



Hebergeur d'image