leral.net | S'informer en temps réel

Grogne : Le Sels va déposer un préavis de grève dès la rentrée

Le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels) va reprendre la lutte pour que les accords signés avec le gouvernement soient appliqués. En effet, dès la rentrée scolaire, ce syndicat que dirige Souleymane Diallo, va déposer un préavis de grève. Face aux « échecs » du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dione, des ministres concernés et des médiateurs, il demande l’implication personnelle de Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Septembre 2015 à 14:26 | | 3 commentaire(s)|

Le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels) ne compte pas abdiquer, même si le gouvernement a réussi à sauver la dernière année scolaire d’une année blanche après les négociations du 30 avril, présidées par le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dione. En effet, dès la rentrée scolaire, ils vont se signaler par le dépôt d’un préavis de grève. En conférence de presse, hier, Souleymane Diallo et Cie soulignent qu’ils ne vont pas baisser les bras. Le syndicat menace ainsi de déterrer la hache de guerre à partir du 5 octobre, date retenue pour l’ouverture des classes.

Selon le Secrétaire général du Sels, Souleymane Diallo, ils en ont « marre d’être bernés par le gouvernement » qui n’arrive toujours pas à respecter sa parole ». Très remontés contre le Pm, ils soutiennent dans les colonnes de Walfadjri : « On avait espoir quand il s’est engagé, parce que c’est la première fois que le Premier ministre prenait les choses en main, lorsque son ministre de l’Education a échoué. Mais aujourd’hui, force est de constater qu’il n’est pas loin de son ministre. Quand la parole du Premier ministre est comparable à celle de son ministre qui ne sait pas ce que signifie la parole donnée, c’est grave ».

D’ailleurs, M. Diallo et ses camarades se désolent du mutisme des députés, des membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et des associations des parents d’élèves face au refus du gouvernement d’appliquer le protocole d’accord. Ainsi, le Sels ne veut plus s’adresser au Pm ou à son gouvernement et réclame l’intervention du président de la République. « Quand le chef du gouvernement et ses ministres ne respectent plus leurs paroles, le seul recours qui nous reste, c’est le président de la République, Macky Sall, qui doit s’engager pour le retour de la paix et la stabilité dans le secteur de l’éducation, s’il veut réussir son Plan Sénégal émergent », conclut Souleymane Diallo.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image