leral.net | S'informer en temps réel

Grogne : les licenciés d'agences dissoutes en grève de la faim illimitée

Les ex-travailleurs des agences dissoutes en charges de l’emploi des jeunes (Anama, Anej, Ajeb et Fnpj), ont finalement mis leurs menaces à exécution. Ils ont entamé, depuis hier, une grève de la faim illimitée à l’issue de leur sit-in spontané sur l’autoroute.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Novembre 2015 à 11:29 | | 1 commentaire(s)|

Grogne : les licenciés d'agences dissoutes en grève de la faim illimitée
Les ex-travailleurs des agences dissoutes ont radicalisé leur lutte pour exiger, disent-ils, le paiement immédiat et sans condition de leurs droits. Ils veulent aussi leur réinsertion dans la Fonction publique, dans les plus brefs délais. Faute de quoi la diète ne sera pas suspendue quelles que soient les autres formes de propositions pouvant émaner des décideurs, rapporte Walfadjri dans sa livraison du jour.

« Cela fait deux ans qu’on a été licencié par l’Etat du Sénégal, suite à la suppression des quatre agences où nous étions embauchés. Mais, depuis lors, rien n’a bougé. Nous continuons d’observer un chômage technique. Une chose que nous ne comprenons pas », dixit le porte-parole du jour des protestataires.
Ces ex-agents de l’Etat, qui se désolent du comportement du ministre de la Jeunesse, invitent le président de la République à prendre le dossier à bras-le-corps. « Nous regrettons les allégations du ministre Mame Mbaye Niang et de certaines personnalités de l’Etat lorsqu’ils disent que ce dossier a des dessous politiques. Car parmi nous, il y a des gens Pds, du Ps, de l’Apr et d’autres formations politiques », regrette Mamadou Ndiaye, un des orateurs. Et M. Ndiaye d’ajouter : « Moi qui vous parle, je suis de l’Apr. L’Etat est une continuité. On ne doit pas nous sacrifier après avoir été légalement embauchés. Je demande donc au chef de l’Etat d’intervenir pour décanter la situation ».






Hebergeur d'image