leral.net | S'informer en temps réel

Guédiawaye : Des imams en "Djihad" contre la lutte

La lutte ne fait pas que des heureux. Des imams dans le département de Guédiawaye (banlieue dakaroise) sont très remontés contre la ‘’surabondance de lutte’’ au Sénégal, selon le journal EnQuete. Ces imams estiment que cela nuit considérablement à l’économie nationale. Ils veulent, à travers leurs prêches, sensibiliser contre ce danger et prôner un retour aux valeurs cardinales.


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Juin 2013 à 11:07 | | 8 commentaire(s)|

Guédiawaye : Des imams en "Djihad" contre la lutte
« Il est temps que nos valeurs, que nous ont léguées nos ancêtres, soient de retour car celles qui ont été importées d’un peu partout à travers le monde n’honorent ni le pays ni notre religion », a dit l’imam Mouhamadou Hadi Sy. En lieu et place des valeurs sacro-saintes, poursuit l’imam, c’est la danse, la musique et l’argent qui coulent à flot lors des soirées de gala. Pis selon l’imam, la lutte est devenue aujourd’hui un facteur qui inquiète plus d’un. « On ne cesse aujourd’hui dans ce pays de faire la promotion de la lutte qui passe en boucle dans les chaines de télévisions ou dans les radios or, elle n’est qu’amusement », a déploré l’imam qui a rappelé les paroles de Dieu dans le Coran : « Ne pensez pas que je vous ai créés pour que vous vous amusiez ».

Ce qui est inquiétant, ajoute l’imam, c’est que nos enfants ne s’intéressent plus aux études et les écoles servent de lieux d’entrainement aux lutteurs. Aussi, fustige l’imam, les enfants pensent-ils que leur avenir est dans la lutte. « Les jeunes pensent que la lutte est le seul moyen pour avoir de l’argent or la lutte ne profite qu’au lutteur et au promoteur », s’est-il indigné. Très en verve, l’imam déplore que « l’économie nationale en pâtisse les jours de combat. L’Etat perd des centaines de millions. A cela s’ajoutent les agressions, les viols et vols d’après combat ». C’est la raison pour laquelle ils veulent partir en croisade contre la crise des valeurs morales, le manque de repère des jeunes et la surabondance de la lutte.




1.Posté par Alerte le 10/06/2013 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dire qu'on joue même l'hymne national devant des golos aux gimbs souillés et bardés de talismans ça c'est ndoumbélane. Il faudra amener ces promoteurs à respecter au moins l'hymne national qu'on a tendance à banaliser pour faire plaisir à des tierces individus. Si cela continue, ne soyons pas étonner d'entendre cette musique lors de tannber, ou lors de certains manifestations purement ludiques. Il est temps d'alerter.

2.Posté par Sora Malik le 10/06/2013 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'adhère complétement à cette croisade contre la lutte - surtout avec frappe - qui est devenue un véritable fléau et qui n'honore pas le Sénégal car c'est un "sport" d'une rare violence, une vraie barbarie. Tant qu'à s'amuser, rien ne vaut le mbapatt dans ce domaine!! Et là, au moins, il n'ya pas toutes ces pratiques "mystiques" qui prennent des amplitudes de plus en plus inquiétantes!!!!!
La lutte avec frappe, ce n'est pas beau!!!

3.Posté par Mass le 10/06/2013 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est bien et je vous encourage.....

4.Posté par victorieux le 10/06/2013 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUE LES GENS PARLENT TRES FORT POUR LES SANS VOIX MAINTENANT ON A TENDANCE DE FAIRE CRIRE AUX JEUNES QUE SEULE LA LUTTE PEUT HONORER LES JEUNE S ARRETONS DE FAIRE LA PROMOTION A LA LUTTE QUE DIEU NOUS ASSISTE ET NOUS METTE SUR LE DROIT CHEMIN

5.Posté par aida le 10/06/2013 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JE CONDAMNE MOIS AUSSI
IL FAUT QUE TOUS LES MUSULMANS SE LEVENT ET FUSTIGENT CES ATITUDES

6.Posté par LAMBTOU le 10/06/2013 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ENFIN, une bonne décision surtout que ses puants et souillés MBEURS s'amusent avec le LIVRE DU SAINT CORAN qu'ils se permettent de déchirer en direct ( c'est le cas des rebelles féticheurs-paiens du camp de Balla Gaye 2 ) avant d'offrir le RESTANT DU LIVRE A KHADIM SAMB de la RTS, il est temps que ces braves et courageux imams s'aississent immédiatement le professeur ALIOUNE SARR DU CNG ( club national des golos) pour que désormais l'introduction du livre saint soit à jamais interdit dans les lambs ainsi que tout support habits , accessoires ou feuille sur lesquel sont inscrits les saintes écritures de saint coran, TROP C TROP et au sénégal nous avons remarqué que nos marabouts ne parlent que pour nous annoncer des magals ou des gamous, mais restent bouche cousues quand le prophète de l'islam ou le saint coran sont bafoués. Qu'ALLAH guide les pas de es braves imams, nous sommes tous avec eux.

7.Posté par atypico le 10/06/2013 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas la lutte en tant que telle qui provoque les méfaits que les Imam dénoncent ; c'est le fait que l'argent et le spectacles sont devenus nos maîtres dans le réel. Même les rituels religieux qui devraient exiger la plus grade sobriété, la plus grade huilité sont devenus des spectacles sons et lumières pafois télévisés et sponsorisés par telle ou telle marque, par telle ou telle personnalité en mal de publicité ou en recherche de gloriole personelle ; pas une seule mosquée en vielle qui ne fasse pas concurrence au niveau des décibels avec ses vosines les plus proches ; pas une daïra qui ne devienne la monstration privée que telle famille est plus pieuse que les autres. Fric et Frime, le fric par la frime et la frime par le fric , l'exemple vient d'en haut et le culte des talibés, mendiants pouvoyeurs de la richesse des nouveaux imams rentiers ou buzinessmen capitalistes n'y échappent pas davanatage. Un monde de valeurs référentielles est mort , aucune charia ne le réssucitera pas, il faudra en créer un autre exigeant le partage des richesses et le respect de la tranquillité de tous et de chacun .

8.Posté par mouhamed diop le 10/06/2013 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je lance une alerte vraiment aux autorités de ce pays car l’état de l'ampleur de la lutte actuellement est entrain de détruire la société jusqu’à ses confins en passant par les menages. je lance aussi un appel aux intellectuels de remettre en cause l'impact de la lutte sur l'education puisque comme on le sait tous il y a une baisse de niveau de nos chers eleves qui doivent assurer le futur developpement de notre pays et rien n'est la cause que la surabondance de la lutte dans les televisions tres bien suivis par les eleves qui n'ont pas malheureusement des emissions pedagogiques qui leur sont proposees excepte ds quelques teles. je lance aussi un appel aux televisions nationales de s'investir pour la promotion de d'emissions qui puissent impacter sur la connaissance des eleves.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image