Leral.net | S'informer en temps réel



Guinée-Bissau : Goodluck Jonathan attendu jeudi à Dakar

le 27 Avril 2012 à 22:26 | Lu 723 fois

Le président du Nigeria Goodluck Jonathan est attendu jeudi prochain à Dakar dans le cadre de la recherche de solutions à la crise politique en Guinée-Bissau, a indiqué vendredi Alioune Badara Cissé, ministre sénégalais des Affaires étrangères.


Guinée-Bissau : Goodluck Jonathan attendu jeudi à Dakar
‘’Le président de la République du Nigeria, Goodluck Jonathan, fera le déplacement à Dakar le 3 mai prochain dans le cadre du Groupe de contact qui a été désigné pour trouver des solutions à la crise bissau-guinéenne’’, a dit M. Cissé en marge de la session extraordinaire des dirigeants ouest-africains.

Le Sénégal a été désigné, jeudi à Abidjan (Côte d’Ivoire), pour être membre du Groupe régional de contact devant coordonner le suivi de la mise en œuvre des décisions de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la Guinée-Bissau. Le Nigeria dirige ledit groupe.

‘’Nous y allons très modestement, mais nous y allons sûrement. Nous avons décidé de mettre un dispositif de surveillance et un dispositif miliaire pour réagir au cas où le Conseil de sécurité satisferait la demande de la CEDEAO, nous pourrons amener des troupes en Guinée-Bissau’’, a dit le ministre sénégalais, sur la RTS.

Réunis en session extraordinaire dans la capitale ivoirienne, les chefs d’Etat des pays de la CEDEAO ont décidé de mettre en place un groupe régional de contact, qui sera dirigé par le Nigeria, pour coordonner le suivi de la mise en œuvre des décisions du sommet consacré à la situation en Guinée-Bissau, annonce un communiqué de l’organisation sous-régionale.

Outre le Sénégal, sont membres de ce groupe de contact le Bénin, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, le Sénégal et le Togo, tous des Etats de la CEDEAO, qui compte 15 pays.

Dans un communiqué parvenu vendredi à l’APS, les chefs d’Etat et de gouvernement ont recommandé à la Commission de l’organisation sous-régionale de "déployer, avec effet immédiat, un contingent de la Force en attente de la CEDEAO (FAC) en Guinée-Bissau pour, entre autres [objectifs], faciliter le retrait de la Mission d’assistance technique et militaire de l’Angola’’ dans ce pays.

La Guinée-Bissau est dirigé depuis quelques jours par un Conseil national de transition regroupant des militaires et des personnalités politiques, compromettant le processus d’élection d’un président de la République, en remplacement de Malam Bacaï Sanha, décédé.

Les chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale ont approuvé le mandat de la FAC en Guinée-Bissau, selon le communiqué. La ‘’CEDEAO imposera, avec effet immédiat, des sanctions ciblées’’ à la Guinée-Bissau, si le conseil national de transition ‘’n’accepte pas toutes les demandes de la conférence [des chefs d’Etat] dans les prochaines 72 heures’’ à compter de jeudi.

Source: (APS)
MTN/SAB