Leral.net | S'informer en temps réel



Guinée-Bissau : à peine nommé, le Premier ministre Baciro Dja déjà sur la sellette

le 25 Août 2015 à 15:55 | Lu 629 fois

Nouvelle déconvenue pour le nouveau Premier ministre contesté Baciro Dja : l’Assemblée nationale a voté dans la soirée de lundi une résolution en faveur de sa destitution.


Guinée-Bissau : à peine nommé, le Premier ministre Baciro Dja déjà sur la sellette

Baciro Dja imaginait sûrement une meilleure entrée en matière. Nommé Premier ministre le 20 août par le président Vaz et investi dans la foulée, l’ancien ministre vient de connaître une nouvelle déconvenuede taille.

Après avoir vu sa nomination contestée par son parti, qui est aussi celui dont est issu le président Vaz – Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC) -, Baciro Dja vient d’être désapprouvé par l’Assemblée nationale populaire.

Dans la soirée du lundi 24 août, les députés ont en effet adopté une résolution demandant le départ du nouveau Premier ministre par « des moyens légaux ». Au cours de cette session extraordinaire et après de longues heures de débat, les parlementaires ont décidé « de tenter des actions en vue de la destitution du nouveau Premier ministre ». La résolution a été votée par 75 des 79 votants, sur les 102 députés siégeant à l’Assemblée.

Baciro Dja, un choix « inconstitutionnel »

La crise, latente depuis de longs de mois, avait éclaté le 12 août lorsque le président Vaz avait destitué le Premier ministre Domingos Simoes Pereira (DSP), également chef du PAIGC. Depuis ce limogeage, le parti majoritaire n’avait cessé de proposer la reconduction de DSP à son poste.

Mais en nommant Baciro Dja, José Mario Vaz avait, de fait, rejeté la proposition de son propre parti. Une décision que le PAIGC avait alors qualifié d’«inconstitutionnelle » et d’«illégalle ».

Lundi, les parlementaires ont également demandé au président de laisser le PAIGC nommer un nouveau Premier ministre. « En cas de désaccord, l’Assemblée demandera à la Cour suprême de trancher », a déclaré un leader de l’opposition, Victor Mandinga.

Yahya Jammeh en médiateur régional ?

Le président de la Gambie voisine, Yahya Jammeh, a proposé son aide pour résoudre la crise. Des membres du PAIGC et de l’opposition devraient se rendre mercredi dans la capitale gambienne, Banjul, pour le rencontrer, selon l’ambassadeur gambien à Bissau, Abdou Jarju.

Face à l’instabilité récurrente, la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) avait également dépêché une mission à Bissau, menée par l’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo.

Mais avant de pouvoir évoquer une sortie de crise, la mission avait été interrompue par la nomination de Baciro Dja. Une décision qui avait irrité certains chefs d’États voisins, dont Muhammadu Buhari : « Il est regrettable qu’alors que les consultations se poursuivaient, le président Vaz ait pris les devants pour accroître les pressions en nommant un nouveau Premier ministre ».

koulouba.com