Leral.net | S'informer en temps réel



Guinée : Cellou Diallo exige la tenue rapide du 2e tour

Rédigé par Sahaba net le 2 Août 2010 à 10:53 | Lu 865 fois

(AfriSCOOP Conakry) — Le favori de la présidentielle guinéenne, Cellou Dalein Diallo, candidat de l’ Ufdg (Union des forces démocratiques de Guinée), a appelé dimanche la commission électorale nationale indépendante (Ceni) à « organiser rapidement le second tour de l’élection présidentielle ».


Guinée : Cellou Diallo exige la tenue rapide du 2e tour
Lors d’une conférence de presse à Conakry la capitale, Cellou Dalein Diallo arrivé largement en tête avec 43,69% des suffrages lors du premier tour de la présidentielle du 27 juin, a demandé à la Ceni de fixer une date dans les meilleurs délais pour la tenue du second tour de la présidentielle.

« On ne peut pas organiser le premier tour avec 24 candidats et ne pas pouvoir organiser le second tour avec seulement deux candidats », indique-t-il.

« La Constitution précise que le second tour doit avoir lieu 14 jours après la proclamation des résultats définitifs du premier tour par la cour suprême », précise M. Diallo avant d’ajouter que « aujourd’hui, la Ceni propose le 22 août et la responsabilité de l’organisation de cette élection n’incombe qu’à la Ceni, elle seule ».

Considéré comme le favori de cette présidentielle, l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, a obtenu le rapprochement d’un allié de poids, l’ex-Premier ministre Sidya Touré arrivé en troisième position avec 13,06% des voix ainsi que Abé Sylla (3,23% des voix) et Moussa Solano du Parti de l’unité et du progrès (Pup, de l’ex-président feu Lansana Conté).

Selon le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée, le Premier ministre Jean-Marie Doré se serait opposé à l’organisation du scrutin à la date du 22 août. « Si tel est le cas, mon parti et je l’espère le RPG feront la démarche auprès de qui de droit pour obtenir l’organisation de ce second tour », martèle M. Diallo.

Sous le contrôle d’une junte depuis décembre 2008 après le décès du chef d’Etat Lansana Conté, la Guinée organise pour la première fois depuis son indépendance en 1957 un scrutin présidentiel ouvert à tous mais sans l’armée en vue d’une transition démocratique dans le pays.


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage