leral.net | S'informer en temps réel

Guinée : Ces fracassantes révélations de Me El Hadj Diouf qui irritent Alpha Condé


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Février 2016 à 11:59 | | 11 commentaire(s)|

C'est Libération qui donne l'information. Suite à l'arrestation de certains de ses partisans, après la mort du journaliste El Hadj Mohamed Diallo lors d'affrontements, Cellou Dalein Diallo a trouvé un bouillant avocat pour assurer leur défense. Me El Hadj Diouf, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a déjà commencé à faire feu de tout bois. « Celui-là qui a été exclu de l’UFDG, qui a signé un deal avec le Président Alpha Condé, qui demande maintenant à l’UFDG de ne plus s’opposer, mais c’est Bah Oury. Donc, lui, il est instrumentalisé pour détruire l’UFDG. Dans sa sinistre entreprise de déstabilisation et de destruction de l’UFDG, il a promis d’aller jusqu’au bout et avait même proféré des menaces. Comme l’a dit mon confrère, tout est orienté. Le complot est clair et évident. Le pouvoir, largement minoritaire dans le pays, veut détruire la principale force politique de Guinée, l’UFDG qui, est de loin, la force la plus représentative dans le pays, et qui empêche certains de dormir", a dit l'avocat du peuple cité par nos confrères guinéens de ramatoulayte.com.

Loin d'en avoir fini, le tonitruant avocat sénégalais de faire de fracassantes révélations sur la Présidentielle guinéenne de 2010. "C’est dire qu’on s’achemine vers un procès politique de liquidation d’adversaires encombrants. Parce qu’on a peur de Cellou Dalein Diallo, disons-le net et précis, c’est lui qui a gagné l’élection présidentielle de 2010, et qui, aujourd’hui, aurait dû être à la tête de l’Etat guinéen. Vous le savez bien, le second tour s’était tenu quatre mois après. Dans ce contexte, ce n’est plus la même élection. Mais une nouvelle élection. Malheureusement, la communauté internationale a été complice. De la Francophonie à l’Union européenne, jusqu’à d’autres institutions malhonnêtes, instrumentalisées et corrompues, on a voulu laisser la Guinée dans un Etat anti-démocratique », a-t-il martelé comme à son habitude.

Des révélations qui eu le don d'irriter comme pas possible le régime d'Alpha Condé. D'ailleurs, renseignent nos confrères, Amadou Damaro Camara, le président du groupe parlementaire RPG, le parti de Condé, a fait une sortie pour exiger que Me Diouf soit expulsé de la Guinée.






Hebergeur d'image