leral.net | S'informer en temps réel

HENRI CAMARA: Les regrets d'une riche carrière en club

Ceux qui pensaient qu'Henry Camara allait jouer dans un grand club commencent certainement à déchanter d'autant que lapin flingueur qui n'a pas encore d'offres concrètes va jouer le tout pour le tout à 31 ans avec Wigan pour sa dernière année de contrat. Histoire de se refaire une santé en club, si on sait qu'en équipe nationale. Il a toujours brillé, même en état d'éclopé.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Juillet 2008 à 12:30 | | 0 commentaire(s)|

HENRI CAMARA: Les regrets d'une riche carrière en club
2008-2009 risque d'être pour Henri Camara la saison de la raison pour une carrière qui méritait d'être plus reluisante sur le plan du prestige. Il n'est pas Thierry Henry. Il n'a pas encore joué dans un grand club européen. Mais, partout où il est passé, il a montré son efficacité d'où le sobri­quet de Lapin flingueur, même si la performance collective n'a pas toujours suivi ses prouesses individuelles.

Avec 9 buts marqués dans les championnats européens, Henri Camara reste de surcroît un joueur qui a joué toutes les compétitions dont rêve un footballeur. De la Coupe de l'Uefa (Sedan) à la Ligue des champions (Celtic), sans oublier la Can et le Mondial. II aurait pu garnir l'attaque d'un grand club européen au sortir de son Mondial 2002 où il a marqué les deux buts qui ont propulsé le Sénégal dans le Top 8 du Mondial. Henri a aussi bénéficié de la reconnais­sance de ses pairs, puisqu'il avait été choisi par Ronaldihno en personne pour jouer un match de gala, face à la sélection de Shevchencko au Nou Camp, C'était le 15 février 2005. Récemment Jose Mourinho l'encensait aussi lors de sa visite de travail à Dakar.

Wolverhampton : les difficiles débuts anglais

Mais, en 2002 au moment où Diouf et son coéquipier sedanais, Salif Diao rejoignaient Liverpool pour respectivement 10 milliards et 5 milliards, le «Sanglier» restera dans les Ardennes.

Avec un sursaut d'orgueil; il marque en 2002/03 14 buts en championnat, pour terminer parmi les meilleurs buteurs derrière le Congolais, Shabani Nonda (19 buts avec Monaco).

Cela n'empêchera pas son club Sedan d'être relé­gué en Ligue 2 et, quand Wolverhampton, alors nouveau promu, lui propose la modeste somme de 1,5 milliards Francs CFA, l'enfant de Karack n'hésite même pas:

Avec les «Wolves», Henri impressionne pour sa première saison anglaise avec sept buts mar­qués. II termine ainsi meilleur buteur du club et est élu, dans la foulée, joueur de l'année de Wolverhampton. Mais, encore une fois, la perfor­mance individuelle du lapin flingueur sera éclip­sée par la relégation des «Wolves» en Championship League.

Alors, commence un bras de fer entre Henri Camara (aidé par son agent Willie Mc Kay) et le président du club, Jez Mokey, avec comme argu­ment développé par son agent : «Henri est un joueur de classe international qui veut jouer dans un grand club européen».

Le clash entre Henri et l'administration des wolve est venu du rejet exprès d'une offre de Bolton 2,5 milliards de Fcfa, lors de l'été 2004. Henri et joignit l'acte à la parole en boycottant sim­plement les entraînements, au moment où son agent négociait avec Blackburn, Charlton, Middlesbrough et Portsmouth.

Le président de Wolverhampton qui ne savait plus à quel saint se vouer avait déclaré à l'épo­que «Henri à un contrat et une obligation morale de nous aider à remonter en Premier League».

Celtic : La Ligue des champions

Mais rien n'y fit. Le Celtic Glasgow avait proposé la somme record de 1,5 milliards Francs CFA, pour un prêt assorti d'un contrat permanent de 5,8 milliards CFA, en cas de bonne saison. II ne ménagea aucun effort pour s'imposer avec les «Bhoys» dès les deux premiers matches amicaux de Celtic, avec deux buts marqués respective­ment contre Tottenham et Newcastle.

Gonflé à bloc par les supporters, Henri hérita du n°7 d'Henryk Larsson parti au Barça, dans le des­sein de remplacer celui qui a été maintes fois soulier d'Or européen avec le Celtic. II ne déce­vra pas, d'autant qu'il enchaînera huit buts dans la Scottish Premier League... avant une méchante blessure.

Même Andrei Shevchencko commença à l'encen­ser à la veille des matches de Ligue des cham­pions «Larsson est certes part; mais Camara, le nouveau arrivé est aussi un attaquant redouta­ble».

Henri a eu donc le privilège de jouer la Ligue des Champions contre le Barça d'Eto'o au Nou Camp (98787 places) et le Milan de Shevchenko à San Siro Giussepe Meazza (85847 places).

Certes, le Celtic verra le Shakhtar Donestk lui ravir la troisième place qui permettait au club ukrainien d'être reversé en Coupe de l'Uefa mais, Henri pouvait se réjouir de jouer pour la première fois la ligue des champions.

Son seul bémol sur le plan comportemental a été sa suspension doublée d'une amende pour avoir donné un coup de pied au français Grégory Vignal, lors du derby Celtic / Glasgow Rangers. Henri protestait ainsi pour le jeu rugueux de l'an­cien milieu de Liverpool.

Henri avait raison de se plaindre, car c'est sur un tacle qu'il sera blessé quelques semaines avant de revenir jouer avec la réserve.

Trouvant l'attaque du CeItic en bonne forme durant son absence avec John Hartson, Chris Sutton, Henri commença à râler.

«A mon retour, je n'étais pas en bons termes avec mon entraîneur, arguait-il, Je n'arrivais pas à comprendre ses choix II me laissait sur le banc au profit d'autres qui, à mon avis, n'étaient pas meilleurs que moi. J'ai claqué la porte dans des conditions très difficiles, pour retourner en Angleterre ». En effet, le vin était tiré et il fallait le boire. Après cinq mois passés sur les hautes terres d'Ecosse, cap sur Southampton pour un autre prêt en jan­vier 2005.

Henri arriva donc au Saint Mary's Stadium dans le dessein de maintenir les «Saints» en Premier League.

Associé en attaque avec le géant et actuel joueur de Liverpool, Peter Crouch, Henri marquera qua­tre. (4) buts en treize (13) matches, pour finir troisième meilleur buteur de Southampton der­rière Crouch et Kèvin Phillips. Avec le Celtic et Southampton, Henri a marqué en tout douze (12) buts en 2004/05.

Wigan : le Best of anglais

Malheureusement, les «Saints» seront aussi relé­gués en Championship League et Henri de retourner à Wolverhampton... mais il refusait toujours d'évoluer en D2, malgré les pressions de son coach, Glen Hoddle.

Après avoir refusé une offre modeste du nou­veau promu Wigan, il se décida finalement, contre la volonté de beaucoup de ses proches, de rejoindre le Jjb Stadium en août 2005.

Ayant signé pour 3 milliards de francs CFA pour trois ans, il sera le record du club avant la signa­ture d'Emile Heskey en 2006, pour 5 milliards, en provenance de Birmingham.

Avec les «Latics», Henri jouera sa plus belle saison en Angleterre avec 12 buts marques, une 10eme place et une finale de Carling Cup perdue. C'était en 2006 a Wembley au grand Manchester United. Pour sa deuxième saison avec Wigan, Henri ne marquera que six buts avant qu'une blessure au genou ne l'éloigne des pelouses en décembre 2006.

West Ham : la grande désillusion

A son retour à Wigan, Julius Agahowa et Emile avaient pris du galon pour, laquelle il accepta d'être prête à West Ham pour une saison.

Prendre le train en marche, tel est l'éternel combat d'Henri : «Depuis 2001, je n'ai pas fait de travail hivernal. Je prends toujours la machine en marche, parce que j'arrive souvent en club après avoir boudé une compétition en équipe nationale ou bien je fais l'obje d'un transfert».

Malheureusement son bulletin médical avec une blessure au genou (décembre 2006) avait bouleversé sa reprise avec Wigan.

Pas assez huilée, la machine Henri Camara n'avait pas été à 100% pour prétendre continuer à être le leader de l'attaque de Wigan en lieu et place de Julius Agahowa Emile Heskey. A West Ham, il sera un intermittent du spectacle.

Wigan : un nouvel espoir

Pour 2008-2009, c'est une autre histoire qui commence au Jjb Stadïum pour Henri Camara. Prêté pour une saison à West Ham, Henri Camara qui est sous contrat avec Wigan jusqu'en 2009 est obligé de retourner au bercail pour cette saison 2007-2008 qui a vu les Latics se maintenir en Premier League sans lui.

Néanmoins, il aura la chance de débuter la préparation estivale avec Wigan, afin de carburer pour la saison 2008-2009 ou bien jeter l'ancre vers d'autres horizons, comme à Portsmouth qui l'a toujours voulu et le veut encore dans ses rangs.

En tout, on retiendra d'Henry Camara un joueur explosif qui n'a pas eu tous les atouts de son côté pour exploser a sa juste valeur dans un grand club. Cruel destin d'un lapin flingueur.

Massène DIOP

Source: La Voix Plus






Hebergeur d'image