leral.net | S'informer en temps réel

Halte au Parricide - Par Me Adama Fall


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Avril 2015 à 16:01 | | 3 commentaire(s)|

Halte au Parricide - Par Me Adama Fall
Les griots, dans le Yang-Yang de mes racines tiédos, ont l’habitude de dire que « celui qui dit « oui » et pense « non » mais n’ose pas le dire, vit dans la fange. Il est le frère du pourceau »

Puisque j’abhorre toute fraternité avec la race porcine qui se délecte dans la boue et la puanteur de la médisance, j’ai pris le parti de dire non !
Non au parricide. Non aux fossoyeurs de la dynamique de reconquête enclenchée au PDS.

Ces derniers temps, se pose en sourdine un faux débat sur la réorganisation du Parti, avec en ligne de mire la succession de Me Abdoulaye WADE au poste de Secrétaire général national.

La méthode Couet et les stratégies bon marché adoptées par les chantres de cette démarche mesquine, achèvent de convaincre de leur dessein réel : favoriser la dislocation du Parti et couvrir leur nudité politique avec les lambeaux du PDS.

La manière la plus sournoise de faire éclater le giron familial étant le meurtre du Père, ils ont fait le choix d’enterrer le Pape du SOPI. Ce parricide ne passera pas ! Nous ne vous laisserons pas tuer le Père.

Me Abdoulaye WADE, de par sa dimension internationale, de par sa générosité intellectuelle, mérite mieux de la part de ceux-là qu’il a élevé et nourrit à la sève intarissable de son talent politique.

Afin que nul n’en ignore, je voudrais ici rappeler que lors du congrès d’investiture du 21 Mars 2015, le Frère Ameth FALL Braya, portant une motion de l’Assemblée avait solennellement demandé au frère Secrétaire National d’accompagner le Parti jusqu’aux élections de 2017.

Par la suite et précisément lors de la réunion du bureau du comité directeur en date du15 Avril 2015, Me Abdoulaye WADE répondait favorablement à cette requête de la plus haute instance du Parti (Le Congrès) et exprimait de façon non équivoque sa volonté de rester Secrétaire Général National du Parti jusqu’aux élections de 2017. A l’occasion il ironisait même en disant : « à partir de ce moment, si vous ne voulez plus de mes conseils, je me retire ».
Cette déclaration est-elle venue contrecarrer les plans de phagocytose d’un groupuscule ? Tout porte à le croire au regard de l’agitation notée ces derniers temps.

A ceux-là, je voudrais rappeler que les priorités sont ailleurs. 26 de nos Frères et Sœurs libéraux sont aujourd’hui emprisonnés parce qu’ils ont porté au grand jour le combat qui doit être le nôtre, la défense des libertés, l’abrogation des souffrances des Sénégalais.

Serions-nous lâches au point d’abandonner ces dignes militants dans la noblesse de leur combat ?

Nous avons lors du Congrès du 23 Mars 2015, investi le Frère Karim Meissa WADE comme candidat du PDS aux prochaines élections présidentielles. Si nous voulons maximiser nos chances de déraciner le pouvoir chancelant de Macky SALL, ne devrions-nous pas faire le pacte sacrée de taire nos divergences, nos ambitions démesurées et nous battre pour sa libération ?

Mes chers frères rengainez votre dard. Le sang du Père ne coulera point parce qu’il se trouvera toujours des sentinelles prêtes à vous démasquer.




Me Adama FALL
Militant du Parti Démocratique Sénégalais
damasfall@yahoo.fr






Hebergeur d'image