Hcct: Passeports diplomatiques, véhicules, attaques … Ousmane Tanor Dieng a fait parler son cœur


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Octobre 2017 à 11:01 | | 0 commentaire(s)|



C’est à une véritable séance d’exorcisation que Ousmane Tanor Dieng s’est livré hier, lors de la deuxième session ordinaire du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Le président du Hcct dont la gestion est critiqué par une partie des conseillers, a profité de l’occasion pour dire ses vérités. Les passeports diplomatiques, les véhicules, les attaques … Tanor a fait parler son cœur, rapporte le journal EnQuête.

«Ça fait 40 ans que les gens disent des choses négatives sur ma personne. Je ne peux pas dire que cela ne fait pas mal, mais j’ai appris à vivre avec. Je disais à mes enfants que si j’étais resté diplomate, on ne parlerait pas de moi. Quand on choisit de faire de la politique, on ne peut pas refuser aux gens de parler de soi. Chacun à la liberté de dire ce qu’il pense. Il faut leur laisser avec leur conscience. Quand je n’occuperai plus de fonctions, on ne parlera plus de moi », commence-t-il par dire.

A propos de son mandat, Tanor souligne que ceux qui entretiennent le débat, font dans la confusion. «La durée de mandat n’est pas liée à celle des membres du bureau, qui est de an. Le Président du Haut conseil n’est pas concerné par cette règle de l’annuité. La fin de mes fonctions dépend du Président de la République. Il n’est soumis à aucun délai. Il peut y mettre un terme quand il veut », assure-t-il.

Sur la question des véhicules de fonctions et les passeports diplomatiques, Ousmane Tanor Dieng révèle qu’elles sont en voie de règlement. Toutefois, il conseille ses collègues d’éviter de les évoquer en public. « Je le dis en toute connaissance de cause. Ce n’est pas à notre avantage. Le président (de la République), avec la pression de l’opinion, va finir par dire que pour ce qui concerne les véhicules, il arrête tout. Il n’autorisera aucune administration à acheter des véhicules (…) Sur les 150 conseillers, les 75 ont déjà reçu leurs passeports. Tout est en train d’être réglé progressivement. Mais il faut tout faire dans la discrétion, si nous voulons aboutir à ce que nous voulons», dira-t-il.