leral.net | S'informer en temps réel

Hélène Tine répond à Mamadou Dieng: « S’il y a eu complot, c’est bien contre la coalition Benno Bokk Yakaar »

Mamadou Dieng, tête de la liste dissidente de la mouvance présidentielle à la commune Thiès-Nord a accusé dans nos colonnes du week-end, les leaders de la coalition Benno Bokk Yaakaar de comploter contre lui. Ce qui a, à ses yeux, occasionné la victoire de la coalition d’Idrissa Seck. Hélène Tine, tête de liste majoritaire de la coalition présidentielle, dégage en touche et affirme : «s’il y a eu complot, c’est bien contre la coalition Benno Bokk Yakaar».


Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Juillet 2014 à 13:40 | | 1 commentaire(s)|

Hélène Tine répond à Mamadou Dieng: « S’il y a eu complot, c’est bien contre la coalition Benno Bokk Yakaar »
Après la coalition Boolo Defar Thiès, une liste dissidente de la mouvance présidentielle à la commune de Thiès-Nord, c’est au tour de la coalition Benno Bokk Yaakaar de se pencher sur les résultats des élections locales et en tirer les premiers enseignements. Répondant à Mamadou Dieng, tête de liste de la coalition Boolo Défar Thiès, Hélène Tine déclare : «s’il y a complot, c’est bien contre la coalition Benno Bokk Yakaar».

A l’en croire, elle avait été pressentie dès le départ comme tête de liste proportionnelle, alors que Mamadou Dieng devait diriger la liste majoritaire. «A ma grande surprise, il est venu me dire qu’il va créer sa propre liste et est même venu me démarcher pour que j’intègre cette liste. D’ailleurs, il a déclaré sa coalition bien avant celle de Benno Bokk Yaakaar», révèle Hellène Tine. Pour elle, la volonté de nuire était manifeste dès le départ et «ces gens ont visiblement travaillé pour la défaite de BBY, car leur objectif était de diviser la majorité pour faire gagner Idrissa Seck. Ce qui, à ses yeux, n’est pas surprenant, parce que Mamadou Dieng est un proche collaborateur d’Idrissa Seck à la mairie depuis 12 ans, en tant que président de la commission des finances.

De ce point de vue, il est comptable du bilan d’Idrissa Seck». Pour étayer ses propos, Hélène Tine affirme que le cumul des résultats obtenus par la mouvance dépasse ceux d’Idrissa Seck de plus de 100 voix. «Idrissa Seck a été battu dans 4 centres de vote, en l’occurrence Diassap, Poniène, Keur Saïp Ndoye et Thiapong. S’il y avait unité dans la mouvance, il aurait perdu dans 7 centres», fait-elle remarquer.

Suffisant pour qu’elle dise à haute et intelligible que si Idrissa Seck a des gens à féliciter, ça doit être les leaders de la coalition Boolo Defar Thiès. «Ce qui est encore surprenant est que normalement, au-delà de l’adversité au niveau communal, il devait y avoir une cohérence au niveau départemental. Mais l’analyse des résultats au niveau départemental montre que les initiateurs de la liste parallèle n’ont pas fait voter pour la coalition Benno Bokk Yaakaar. Au contraire, il y a eu un transfert massif de voix au profit de la coalition And Defar Thiès», accuse la parlementaire. C’est dommage, regrette Hélène Tine, qu’au finish une liste minoritaire puisse diriger le conseil municipal.

L’autre aspect soulevé par la tête de liste Hélène Tine pour justifier la défaite, c’est le soutien apporté à cette liste dissidente par Thierno Alassane Sall. Selon elle, c’est du jamais vu dans l’histoire politique qu’un responsable de cette envergure, investi tête de liste d’une coalition dans une commune d’une ville, batte campagne contre cette même coalition dans une autre commune de la même ville. Tout comme Mamadou Dieng, ditelle, le ministre Thierno Alassane Sall mérite également les félicitations d’Idrissa Seck.

L'As






Hebergeur d'image