leral.net | S'informer en temps réel

Hélène Tine sur la reddition des comptes : "L'Etat ne doit pas s'arrêter en si bon chemin..."

Les avis sont unanimes. La traque aux biens supposés mal acquis doit être poursuivie malgré tout ce qu'on peut en dire. La responsable politique de Bess du ñakk s'exprimait en marge d'un atelier de formation des parlementaires à Saly Portudal.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Mars 2015 à 13:09 | | 3 commentaire(s)|

Hélène Tine sur la reddition des comptes : "L'Etat ne doit pas s'arrêter en si bon chemin..."
"C'est un pas de géant que nous franchi dans les principes de la reddition des comptes parce que beaucoup de gens étaient sceptiques au départ en disant que cela n'allait jamais arriver à terme parce que, sur le plan politique, il y a beaucoup de manœuvres qui n'ont en fin de compte pas prospéré", a dit Hélène Tine dans les colonnes de Libération prenant acte du verdict prononcé contre Karim Wade. Aussi, soutient-elle : "L'Etat ne doit pas s'arrêter en si bon chemin parce que sous le régime de Me Abdoulaye Wade, il y a eu beaucoup d'affaires qui ont éclaté. Donc, il faut pousser et aller de l'avant". Mais, la camarade de Mansour Sy Djamil n'apprécie pas tout le bruit qui a accompagné le procès de Karim Wade. "C'est parce que cétait le fils de Wade à juger que la tension était focalisée sur ce procès. Maintenant, il faut que le reste soit comme un procès naturel, que les institutions judiciaires puissent jouer leur rôle et continuer dans ce sens-là", déclare-t-elle avant d'ajouter : "Que les gens aillent au travail sans tout ce bavardage qui a accompagné ce procès-là. Je pense que c'est ça qui a été malheureux même si c'est vrai que Karim Wade n'est pas n'importe qui". Hélène Tine a aussi demandé à ce que l'Etat ne soit pas sélectif quant aux personnes à traduire devant la Crei. "Toute personne quelque soit sa position où son appartenance politique doit rendre compte leur gestion, le mot traque doit être dépassé, on doit juste dire reddition des comptes. Cela est une exigence et je crois que c'est le président de la République qui a été le premier à dire que c'est une exigence en réactivant la Crei et à créer l'Ofnac", soutient-elle.






Hebergeur d'image