leral.net | S'informer en temps réel

Henry Camara sort de sa réserve : « Je connais l’épouse de Bouba… »

Même si les raisons de sa mésentente avec son ex-pote ne sont pas élucidées, il est bien clair que les deux ne se fréquentent plus. Votre intuition ne vous trompe pas, c’est bien de Bouba Diop et d’Henry Camara dont il est question. Une femme est le mobile de la séparation entre les deux ? Henry verse dans les dénégations. Dans un entretien vérités accordé au magazine Weekend, le lapin flingueur et sociétaire de Stock City revient largement sur son dégoût de l’amitié et n’y va pas avec le dos de la cuillère pour remuer le couteau dans la plaie que constitue les problèmes du Football sénégalais. Des déboires qu’il assimile au maraboutage dont font l’objet non seulement les joueurs qui s’aventurent à vouloir mouiller le maillot national mais aussi aux sélectionneurs locaux.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juillet 2009 à 19:41 | | 0 commentaire(s)|

Henry Camara sort de sa réserve : « Je connais l’épouse de Bouba… »
Leur relation n’est plus au beau fixe, relatait un quotidien de la place, une information que nous avons publié sur notre support. Et la raison qui était avancée pour expliquer une rupture inattendue était une femme. Henry Camara ne voit pas les choses telles. Le mari d’Ornella Héraud de démentir cette information qu’il assimile à des commérages. « C’est faux ! Les gens racontent du n’importe quoi » fulmine l’ancien pensionnaire de Wigan. Et l’enfant de Karack de préciser qu’il a fait la connaissance de la femme de Pape Bouba Diop par le biais de ce dernier, « donc, elle ne peut être mon ex » conclue-t-il. A la question de savoir le différend qui l’oppose à Bouba, Henry se recroqueville sur lui même et avance : « je ne veux plus évoquer cette question ». Ainsi, il clôt ce débat non sans regretter d’avoir aidé des amis qui plus tard lui ont tourné le dos. « Actuellement, mes frères sont mes seuls amis » dixit Henry Camara qui apparemment n’a plus goût à l’amitié. « Je ne crois plus à l’amitié » martèle-t-il.

Parlant de sa carrière qui connaît des jours difficiles, Henry Camara dit ne pas comprendre ce qui se passe. Mieux, il pense au maraboutage même s’il ne veut pas l’avouer formellement. « Franchement je ne saurai l’expliquer » s’étonne celui qui aura marqué le plus grand nombre de buts en équipe nationale. De poursuivre « depuis mon retour de blessure, je n’arrive à retrouver tous mes moyens » avant d’essayer de trouver une explication à ce sale temps qu’il traverse en club « j’ai sérieusement pensé au maraboutage » . Henry Camara ne se plait pas à Stock City et regrette avoir pris la décision de rallier ce club qui n’a pas répondu à toutes ses attentes.

Ne quittant pas le registre du football, Henry se prononce sur la situation du football sénégalais en dents de scie. Et Henry ne cherche pas très loin pour expliquer les couacs connus à l’équipe nationale. « Ce sont les dirigeants qui s’entretuent et cela se répercute sur les joueurs », explique Henry. Pour dire que le maraboutage est l’œuvre de ceux qui dirigent le football du coup disculpant les joueurs qui pour le lapin flingueur « ne font pas ce genre de choses ». Même s’il admet avoir toujours gardé les chaussures qu’il devait mettre dans un match chez lui. Ce, pour ne pas que les autres joueurs aient à les toucher car beaucoup de joueurs ont perdu leurs chaussures après des séances d’entraînement.

Toutefois, Henry Camara ne perd pas espoir. Il compte quitter son club actuel pour migrer vers des cieux plus florissants car dit-il « on n’a plus rien à prouver aux Sénégalais ou en Angleterre. J’ai tout fait : 5 Can, la Coupe du monde, une sélection mondiale… ». De conclure, « il n’y a plus rien à prouver ». Il pense déjà à la retraite pas dans le sens d’abandonner les pelouses mais en se faisant de l’argent. Mais en attendant, il se la coule douce avec sa « douce » Ornella et leur petit trésor…Warren

Galsentv.com






Hebergeur d'image