leral.net | S'informer en temps réel

Heurts dans la campagne référendaire : Kolda, Saint-Louis, Louga, Pikine et Thiès à feu et à sang

La campagne référendaire continue d'enregistrer son lot de violences. De Saint-Louis à Kolda en passant par Louga, Thiès et Pikine, les partisans du "Oui" et ceux du "Non" se sont affrontés hier, et parfois avec usage d'arme à feu.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Mars 2016 à 12:00 | | 11 commentaire(s)|

Heurts dans la campagne référendaire :  Kolda, Saint-Louis,  Louga, Pikine et Thiès à feu et à sang
Dans la capitale du Nord, les militants d'Alioune Diop, Directeur général de l'Onas, et ceux du socialiste Abba Mbaye se sont affrontés dans les rues du quartier Balacoss. Durant cette bataille rangée, note L'Observateur, certains auraient même eu recours à des armes blanches et des jets pierres. Bilan : trois blessés et des véhicules caillassés.

A Kolda, les "Ouiistes" et "Nonistes" se sont frottés dans les artères de la ville. Résultat : trois coups de feu ont été tirés par des éléments de la Bip (Bigade d'intervention polyvalent) de la garde rapprochée du ministre de l'Environnement et du développement durable, Abdoulaye Bibi Baldé, trois blessés ont été notés dont un élément de la Bip. Dans l'autre camp, un partisan du Non a été copieusement tabassé, puis arrêté par la police dont deux de leurs véhicules ont été caillassés.

A Thiès , la situation a été plus alarmante, dramatise L'Obs. Selon le journal, le sang a abondamment coulé dans les deux camps. Les partisans du maire de la commune de Thiès-Est, Pape Bassirou Diop, et ceux Malick Mbaye, du mouvement "Conscience citoyenne" se sont violemment affrontés dans plusieurs endroits de la ville. Les protagonistes se sont servis de pierres, de gourdins et de machettes pour solder leur compte. Au moins, 15 personnes ont été blessées dont certains dans un état graves.

A Louga, les partisans de Moustapha Diop et de Ass Diobé Sylla en sont venus aux main et ce, en pleine nuit.

Dans la banlieue de Dakar, précisément à Pikine, note L'As, le cortège de Malick Gackou a été la cible de jets de pierres du camp du Oui, même si aucun blessé ni dommage a été enregistré.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image