leral.net | S'informer en temps réel

Hilary Clinton s'excuse auprès des électeurs de Trump

Sous le feu des critiques, Hillary Clinton a présenté samedi ses excuses pour avoir qualifié les électeurs de Donald Trump de "pitoyables", une sortie qui a provoqué la colère du républicain et de son camp, fustigeant le mépris de l'ancienne Première dame. La candidate démocrate avait qualifié les sympathisants du millionnaire de "pitoyables", provoquant la colère de son adversaire et de son camp.


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Septembre 2016 à 22:59 | | 0 commentaire(s)|

Le colistier de Donald Trump, Mike Pence, a dénoncé "dans les termes les plus forts" les "propos déplorables" de Hillary Clinton. Le colistier de Donald Trump, Mike Pence, a dénoncé "dans les termes les plus forts" les "propos déplorables" de Hillary Clinton.

La candidate démocrate à la Maison Blanche s'exprimait initialement vendredi soir lors d'un événement de levée de fonds à New York. Ce genre de soirées qui sont généralement fermées à la presse.

Cette fois, devant les caméras de télévision à l'occasion du "gala LGBT pour Hillary" et devant de nombreux militants homosexuels, l'ex-secrétaire d'Etat a dépeint, "en gros", 50% de l'électorat de l'homme d'affaires qu'elle affrontera le 8 novembre lors de la présidentielle.
"Pour généraliser, en gros, vous pouvez placer la moitié des partisans de Donald Trump dans ce que j'appelle le panier des pitoyables", a lancé l'ancienne chef de la diplomatie américaine sous les applaudissements.

Avant de détailler: "Les racistes, sexistes, homophobes, xénophobes, islamophobes. À vous de choisir". "La nuit dernière j'ai 'généralisé en gros', et ce n'est jamais une bonne idée. Je regrette avoir dit 'la moitié', c'était mal", a-t-elle reconnu samedi dans un communiqué face à la polémique nationale suscitée par ses propos. La veille, elle avait poursuivi son raisonnement, affirmant que plupart de ces soutiens de Donald Trump sont "incorrigibles, mais heureusement ils ne sont pas l'Amérique".
En attendant, Hillary Clinton s'est montrée plus prudente, samedi, lors d'un nouvel événement pour lever des fonds au nord de New York. Cette fois, la presse a été tenue à l'écart.
SOURCE AFP






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image