Leral.net | S'informer en temps réel

Hollande "surfe sur le vague" (Fillon)

le 30 Mars 2012 à 20:10 | Lu 760 fois

Hollande "surfe sur le vague" (Fillon)
François Fillon a étrillé hier soir à Toulon le programme "poussiéreux" du Parti socialiste, et tapé sans retenue sur François Hollande, "champion de l'esquive" qui "surfe sur le vague", s'appuyant dans son argumentation sur la réduction meilleure que prévu du déficit public. Pour les socialistes, "il suffit d'écarter Nicolas Sarkozy et alors la concurrence internationale se calmera, la croissance reviendra, l'emploi redémarrera, nos déficits se réduiront. Vous savez bien que tout cela n'est qu'illusion et démagogie!, a clamé M. Fillon devant près de 1.200 militants et sympathisants UMP.

"Peut-être me trouverez-vous trop sévère avec le programme du candidat socialiste (...). Mais citez-moi une seule mesure qui soit à la hauteur des efforts que nous devons produire si nous voulons sauver notre modèle de vie", a souligné le premier ministre, s'attachant à mettre en pièces point par point ce projet. Selon lui, "le programme de François Hollande n'est pas fait pour sortir de la crise, il n'est pas fait pour aller chercher la croissance, pour nous désendetter et il n'est surtout pas fait pour donner du courage à notre pays". "Ce programme, il est poussiéreux", a résumé François Fillon, sous les yeux du sénateur-maire UMP Hubert Falco, ancien secrétaire d'Etat.

Apôtre de longue date de l'orthodoxie budgétaire, le chef du gouvernement a particulièrement insisté sur les enjeux économiques, se félicitant à nouveau des chiffres --publiés vendredi-- du déficit public 2011, ramené à 5,2% du PIB contre 5,7% prévus dans la loi de finances initiale. Ces "résultats extrêmement encourageants montrent la différence entre le Parti socialiste et nous", a-t-il dit. "L'année dernière, les socialistes nous (...) sont tombés dessus avec le ton implacable des grands professeurs d'économie qu'ils ne sont pas. François Hollande avait assuré que nos objectifs étaient 'inatteignables'. Inatteignables pour lui, mais pas pour nous!", a commenté M. Fillon.


SOURCE:lefigaro.fr