leral.net | S'informer en temps réel

Hommage à Serigne Fallou Mbacké Abdoul Bakhé (Par Serigne Talla Diaw)


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Février 2013 à 19:04 | | 3 commentaire(s)|

Hommage à Serigne Fallou Mbacké Abdoul Bakhé (Par Serigne Talla Diaw)
Serigne Fallou Mbacké Abdoul Bakhé n’était certes pas très célèbre comme le sont ceux qui passent tous les jours ou presque dans les médias mais il n’en demeure pas moins que l’homme était d’une dimension exceptionnelle. Et il fallait se rendre chez son père le jour de son rappel à Dieu pour en avoir une idée. C’est une foule immense qui s’est formée devant Cheikh Abdoul Bakhé. Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, Serigne Moustapha Saliou Mbacké, Serigne Cheikh Abdou Khadre Mbacké, Serigne Moustapha Bara Fadilou Mbacké et tant d’autres dignitaires mourides ont tous fait le déplacement pour présenter leurs condoléances au Khalife de Serigne Massamba Mbacké qui est aussi le père du disparu.

Serigne Fallou était d’une générosité rarissime, d’une humilité étonnante et d’une simplicité extraordinaire. Le saint homme n’avait d’yeux que pour son père et guide Serigne Abdoul Bakhé et les talibés. Il n’avait qu’une seule préoccupation : promouvoir les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba. Serigne Fallou était un infatigable travailleur qui s’était donné comme mission de suivre la voie tracée par le fondateur du Mouridisme.

Ses relations avec son père étaient exemplaires. Serigne Fallou était très proche de Serigne Abdoul Bakhé. Il était l’homme de confiance et le bras-droit de son père. C’est lui qui était en charge de presque toutes les missions du Khalife de Serigne Massamba qui avait une grande estime pour son fils aîné et dont il avait donné le nom à Serigne Fallou Mbacké Khadimou Rassoul. D’ailleurs Serigne Fallou Abdou Bakhé ne manquait jamais l’occasion de rendre hommage à son homonyme et de le célébrer durant la nuit du Kazou Rajab marquant la naissance du deuxième Khalife de Serigne Touba.

Serigne Abdoul Bakhé et toute la famille de Serigne Massamba ont perdu un grand homme. Mais les talibés ont aussi perdu un guide, un enseignant, un ami. Serigne Fallou, qui affichait toujours un sourire, avait une grande complicité avec les talibés. Il n’hésitait jamais à se déplacer pour rendre visite à ses talibés. Il était toujours à côté d’eux durant les bons et les douloureux moments. Serigne Fallou était disponible et toujours accessible. Ses portes n’ont jamais été fermées même quand la maladie commençait sérieusement à prendre le dessus sur lui.

Aujourd’hui qu’il est parti, tous les espoirs sont placés en son fils aîné, Serigne Moustapha. Ce dernier est certes jeune mais conscient de la difficile tâche qui l’attend c’est-à-dire assumer l’héritage légué par son vénéré père.

Serigne Talla Diaw



1.Posté par cheikh samb le 12/02/2013 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

yalla nako borom bi tabal thia aldianay firdawsi nit kou bakh lawone minin nako il passe le magal de porokhan chez mon beau pere il venai 3 jour avant le magal cete un homme de dieu tres efface de se bas monde mourid saadikh lawon kou beug serigne touba ak serigne fallou mbacke mignouko toude.

2.Posté par Abdou Bakhy DIAW le 13/02/2013 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi personnellement je peux temoigner de son humilité et de sa disponibilité sans faille. Il etait tout le temps prés de moi aux bons et douleureux moments. C'est quelqu'un qui va beaucoup me manquait
PAIX à son AME
Amine MBACKE que le Bon DIEU vous acceuille à son Paradis AMINE

3.Posté par Ndiaga NDIAYE le 16/02/2013 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Serigne Aladji Fallou Abdou Bakhé était mon confident, mon marabout et mon ami. Il était trés proche de moi et de ma famille. Quand il devait venir à Dakar, il ne manquait pas de m'appeler pour me le dire. Une fois à Dakar, il venait à la maison s’enquérir des nouvelles de ma famille. C'est lui qui a dirigé la prière mortuaire lors du décès de mon fils aîné et le lendemain il s'est déplacé de Touba à Dakar pour me présenter des condoléances. Yalla nako mamame Cheikhoul Khadim ak Cheikh Massamba térou, téraleko té kharéko ci adianaye FIRDAWSI. Yallana yalla ték lokho ci ndiabotame.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image