leral.net | S'informer en temps réel

Hommage à l’Inspecteur général d’Etat Mor Mbaye: Adieu Maître !


Rédigé par leral.net le Mercredi 21 Janvier 2015 à 21:46 | | 8 commentaire(s)|

Hommage à l’Inspecteur général d’Etat Mor Mbaye: Adieu Maître !
Il n’y a de vrai que la mort. Cette phrase on ne se lasse jamais de l’entendre à longueur de journée, mais on ne mesure sa portée que quand la mort frappe dans notre proche entourage. Voilà qui est arrivé le jour de la célébration de la naissance du prophète Mohamed(PSL) avec le rappel à Dieu de l’Inspecteur général d’Etat feu Mor MBAYE. Un homme multidimensionnel d’une discrétion assez rare. « Le hasard n’existe pas », avait- il l’habitude de nous rappeler. Une vérité immuable! Nous n’avons pas pu nous empêcher de faire le lien entre l homme et le jour de sa disparition.

L’homme était foncièrement croyant et très versé dans les connaissances religieuses. Musulman certes, mais sa connaissance de la bible était telle, que plusieurs fois il a, de par des questions, collé des camarades chrétiens en plein cours. C’est pourquoi, dans le fait qu’il soit décédé un aussi important jour pour les musulmans, nous y avons lu la dimension de sa ferveur en la religion musulmane et sa discrétion légendaire de partir un jour où toutes les attentions étaient captées par cette importante manifestation religieuse célébrée partout au Sénégal.

La chance de rencontrer cet homme remonte en 1999 à l’Ecole Nationale d’Administration. Deux promotions du cycle A et du cycle B de la section administration générale venaient d’être reçues à l’ENA et lui avait la responsabilité d’être chargé des cours les plus importants de notre formation. A l’époque, il n’était pas encore Inspecteur général d’Etat, mais un brillant Administrateur Civil qui servait comme conseiller technique du ministre chargé des collectivités locales. Le concours de l’IGE, il le passera avec brio en 2000 et était reçu avec Boubacar Camara, ancien directeur de la Douane. Ils n’étaient que deux cette année à être admis au concours direct de l’IGE. Il nous disait à l’époque « je ne vous oublierais jamais parce que votre promotion m’a porté bonheur ».

Au-delà de ces cours particulièrement bien faits et bien présentés, l’homme était d’une culture générale immensément fournie qui nous permettait toutes les digressions possibles durant nos cours. Pour nous il n’était pas qu’un formateur, c’était un maître à nous tous, un modèle et une fierté pour nous. Nous en étions fini à être appelés par nos camarades des autres sections « les fils de Mor MBaye ». Une façon aussi pour eux de reconnaître que de lui nous avions ce qu’ils ne pouvaient avoir de leurs formateurs, tant l’attention qu’il nous portait dépassait la norme.

Il nous a appris beaucoup de choses, mais il nous a surtout rappelé les vertus qui doivent être celles d’un bon commis de l’Etat. Il nous a toujours exhortés à ne jamais céder à la tentation de l’argent facile qui peut passer par la corruption et la concussion. Il nous rappelait que tant que nous resterons fonctionnaire de l’Etat nous ne devrions jamais prétendre devenir riches et il ajoutait mais vous aurez toujours de quoi vous nourrir et de quoi vous vêtir.

C’était là une marque de son honnêteté, de sa probité et de son intégrité. Il est arrivé souvent qu’il vienne en retard compte tenu de ses obligations professionnelles, mais même s’il était en retard de quelques minutes, il n’a jamais accepté d’émarger deux heures.

Tout ce que notre promotion connait de l’administration territoriale, de l’organisation de l’administration centrale, de la décentralisation au Sénégal, de l’organisation des élections etc. elle le doit à cet homme.

Au détour d’une discussion que nous avons eue un jour avec l’Imam Ndiour de la fameuse mosquée de Moussaneté de Thiès, il me disait que Mor Mbaye est un homme de Dieu qui se cache. Il ajoutait que c’était sa principale source dans ses recherches sur beaucoup de questions relatives aux enseignements de l’Islam.

Aux termes de notre formation sanctionnée par de brillants résultats à l’examen de sortie, il nous convia à son bureau et nous présenta aux membres de l’IGE avant de nous offrir un cocktail et de faire des prières pour nous en nous prédisant de brillantes carrières.

Au nom de toutes ces deux promotions : Ahmet Baba LY, Secrétaire général du ministère de l’hydraulique, Vivianne Laure Bambassy, ministre de la fonction publique et de la rationalisation des effectifs, Ibrahima Thioye secrétaire général du conseil économique social et environnemental (CESE), AL Hassane Sall, Gouverneur de la Région de Kolda, William Manel, Gouverneur de la Région de Kédougou, Ousmane Kane, préfet du département de Malem Hodar, Cheikh Issa Sall, Secrétaire général de la délégation des Bourses familiales, Aliou Sow, au ministère des Finances, Gorgui Ndiaye au ministère des finances, Pape Demba Diao, conseiller technique du Président de la République, Ibrahima Kâ, ministère de l’Intérieur, Richard Biram Faye, Sous- Préfet de l’Arrondissement de Meouane, Mamadou Ndoye en France, Mahmoudou Ba, Sous-préfet de l’Arrondissement de Karantaba, nous disons ADIEU MAITRE ! Que le bon Dieu vous accueille dans les plus célestes endroits du paradis.

Mahmoudou BA
Sous-Préfet de Karantaba






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image