leral.net | S'informer en temps réel

Homosexualité : Jamra et Mbañ Gacce saluent la position du gouvernement devant le Conseil des droits de l’homme

L’Organisation islamique Jamra et l’Observatoire de veille Mbañ Gacce saluent la position du Sénégal qui a rejeté, lors de sa dernière Evaluation périodique universelle (EPU) les recommandations relatives à la dépénalisation de l’homosexualité.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Octobre 2013 à 00:05 | | 2 commentaire(s)|

Homosexualité : Jamra et Mbañ Gacce saluent la position du gouvernement devant le Conseil des droits de l’homme
Le Sénégal s’est engagé à appuyer certaines recommandations comme l’adoption d’un Code de l’enfance, assurant que d’autres sont en voie de mise en œuvre. Par contre, il rejeté les recommandations sur la dépénalisation de l’homosexualité ainsi que l’y ont invité certains Etats, à l’occasion de sa deuxième EPU, devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU (21 oct 1er nov).

Lors de cette session, des délégués de pays dont la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Belgique ont demandé au Sénégal de revoir l’article 319 de son Code pénal, qui réprime les unions contre-nature.

Dans un communiqué reçu à l’APS, mardi, l’ONG islamique Jamra et l’Observatoire de veille Mbañ Gacce saluent ‘’cette digne position de notre pays, et décident par conséquent de sursoir à leur tournée d’information et de sensibilisation auprès des cités religieuses’’.

Cette tournée avait pour but ‘’de tirer la sonnette d’alarme sur les dangers que cette énième agression contre nos valeurs culturelles et religieuses faisaient planer sur la stabilité social du pays’’.

Pour les deux structures, ‘’il est évident que les 98% de croyants sénégalais, musulmans et chrétiens confondus, restent très attachés aux legs spirituels de nos vaillants ancêtres et des grandes figures religieuses qui reposent sur notre sol’’.

Elles considèrent que ‘’c’est bien parce que la société sénégalaise, dans son écrasante majorité, rejette les unions contre-nature que le législateur l’a traduit par des dispositions pertinentes dans notre Code pénal’’.

‘’La société sénégalaise abhorre ces déviances, parce qu’elles sont en total porte-à-faux avec sa foi profonde, et non parce que les Sénégalais ne +sont pas encore prêts+’’, affirment-elles.

Par ailleurs, elles estiment ‘’moralement inacceptable que nos orphelinats, qui ne survivent que grâce à la bonne volonté de quelques rares donateurs et âmes charitables (…) voient souvent, impuissants, leurs nobles efforts éducationnels réduits à néant par certains libertins venus d’autres horizons, et qui, profitant de la +souplesse+ du cadre juridique sur l’adoption au Sénégal – Article 226 Code de la Famille, peu regardant, il est vrai, sur les bonnes vies et mœurs des requérants’’.

Ainsi, Jamra et Mbañ Gacce proposent à l’Etat sénégalais de ‘’rejeter systématiquement toute demande d’adoption d’enfant émanant de requérants dont les pays ont voté une loi autorisant le mariage homosexuel’’.

APS



1.Posté par Birima le 29/10/2013 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ENCORE MERCI POUR VOTRE VIGILANCE, JAMRA !! L'adoption est devenu un sujet très délicat, par les temps qui courent. Nos dirigeants doivent maintenant y regarder par deux fois, avant d'autoriser que des adoptants douteux "exportent" nos innocents gamins orphelins, vers des destinations inconnues. Surtout vers des pays ayant légalisé les mariages homosexuels!! Merci JAMRA pour votre posture de veille. Les patriotes sincères sont fiers de vous!!!

2.Posté par LOL le 30/10/2013 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VOUS DEVENEZ DE PLUS EN PLUS RIDICULES, SO STUPID

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image