leral.net | S'informer en temps réel

Honorables députés, respectez-vous et arrêtez de vous déshonorer (Aminata Ndiaye)


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Octobre 2013 à 12:09 | | 0 commentaire(s)|

Chers élus du peuple, il me semble bon de vous rappeler que dans l’histoire parlementaire du Sénégal, vous avez été les députés les plus mal élus. Une très grande partie de la population sénégalaise avait préféré s’abstenir pendant que d’autres, croyant encore à votre promesse de rupture, ont jugé nécessaire de se rendre aux urnes pour choisir ceux qui les représenteront. Vous avez été choisi pour légiférer au nom de tout un peuple. Vous occupez une de nos grandes et respectueuses institutions et nous vous appelons respectueusement honorables. Mais chers messieurs et dames, pensez vous que vous méritez actuellement le respect de ceux qui vous ont élus ? Devons-nous continuer encore à vous appeler honorables ?

Je vous le demande car à la place de la rupture que vous aviez tant promise, vous êtes entrain de faire pire que vos prédécesseurs. En moins de deux ans, vous n’avez réussi qu’à nous prouver qu’en réalité rien ne vous différencie des autres. A la fin de votre cession ordinaire, nous nous attendions à la présentation de vos réalisations et les perspectives pour le peuple mais vous avez préféré augmenter vos privilèges et autres avantages que vous vous avez acquis en notre nom et au prix de notre vie. Vous nous appauvrissez pour vous enrichir davantage. Personne n’a senti de rupture dans vos actes. Notre auguste assemblée reste toujours le théâtre de disputes et de chamailleries qui ne sont dignes que des enfants de l’école élémentaire. Nous nous attendions à voir de vrais députés du peuple mais vous vous érigez en députés du parti ou encore députés de la coalition. Les intérêts de la coalition ou de vos partis respectifs priment sur les intérêts du peuple qui vous a choisi. Vous restez mets face aux problèmes du peuple mais vous devenez bavards dés que vos intérêts personnels sont en jeu. Vous vous donnez en spectacles pour des enveloppes de modiques sommes alors que le peuple que vous représentez meurt de faim et de soif. Vous aviez promis la démocratie et vous sanctionnez ceux d’entre vous qui ont osé s’exprimer librement. Vous aviez promis des débats contradictoires et vous privez de paroles ceux qui disent le contraire de ce que vous voulez entendre. Les débats de disciplines dans le parti ne doivent nullement intéresser l’assemblée mais vous, vous réglez vos comptes et divergences politiques dans notre institution à nous. Comme dans la jungle, la loi du plus fort reste toujours la meilleure. Les minorités ne comptent pas et gare à ceux de la majorité qui oseront pester. Vous appliquez à la lettre tous les écarts que vous décriez de l’ancien régime.

C’est cela que vous appelez rupture ? C’est pour avoir ce sombre décor que nous vous avions choisi ? Si oui je vous demande de revoir votre copie. Si oui je vous accuse de trahison. Si oui je ne vous appellerai plus honorables car ce mot serait devenu trop fort et inapproprié pour vous.

Chers messieurs et dames, si vous ignorez encore la signification du mot RUPTURE, ayez le courage de nous regarder et présentez-nous vos plates excuses avant de rendre votre démission collective. Ainsi vous entrerez à jamais dans l’histoire.

Respectueusement.




Aminata Ndiaye

ndiayaminata@gmail.com

 







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image