leral.net | S'informer en temps réel

Hôpital de Pikine : Chrétiens et musulmans se disputent la dépouille d’une jeune fille

Hier au à l’hôpital de Pikine sis dans le camp militaire de Thiaroye deux familles de confession différentes se disputaient selon l’observateur la dépouille de F.Sy, décédée la veille en donnant la vie.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Avril 2014 à 21:38 | | 0 commentaire(s)|

Hôpital de Pikine : Chrétiens et musulmans se disputent la dépouille d’une jeune fille
Une jeune fille du nom de F .Sy est décédée à l’hôpital de Pikine en donnant la vie. Cependant elle a été perturbée sur son lit de mort par une vive dispute entre les membres de sa famille (paternelle et maternelle) partagée en deux groupes de confessions religieuses différentes. De son vivant elle était entre la famille chrétienne de son père adoptif et sa celle de sa mère musulmane. D’après le quotidien l’observateur la jeune F. Sy n’a pas connu le repos auquel elle avait droit sur son lit de mort.

Ces deux familles ont continué à se déchirer, chacune d’elle réclamant son corps pour organiser ses funérailles. La défunte est née musulmane en 1989 d’une mère Sénégalaise et d’un père Guinéen qui a quitté le Sénégal quelques jours avant le baptême de sa fille pour aller s’installer dans son pays natal. Quelques temps après sa mère a convolé en secondes noces avec une personne de confession différente qu’elle a finie par rejoindre dans sa religion, la petite F. Sy avec elle. Dans sa famille recomposée, la petite a été baptisée et élevée selon le rite chrétien .Pour autant, elle n’aurait jamais rompu le contact avec sa famille maternelle (musulmane) établie à Gouye Fatou Maiga dans la commune de Djeddah Thiaroye Kao. Devenu majeure ses visites auprès de sa famille maternelle sont devenues fréquentes.

En 2013, F. Sy choisissait même d’aller vivre à Gouye Fatoumaiga où elle a été accueillie par son oncle et ses tantes, qui l’ont vite intégré avant de l’initier à nouveau aux préceptes de la religion musulmane avec l’aide de l’imam du quartier. Morte jeudi dernier en donnant la vie à l’hôpital de Pikine où elle avait été hospitalisée par sa famille maternelle, son oncle venu avec d’autres membres de la famille maternelle procéder à l’enlèvement du corps, s’est heurté avec sa famille adoptive. Une vive dispute s’en est suivie avant que les deux familles ne décident de se retirer de l’hôpital sur l’intervention de quelques sages pour aller discuter et trouver des solutions à l’amiable. Et le vendredi le même scenario s’est reproduit à l’hôpital de Pikine où les deux familles se sont encore données en spectacle. Informé, le commissaire Léye de la police de Thiaroye, venue sur les lieux donne l’ordre que le corps soit retenu à la morgue et qu’il ne soit enlevé par aucune des deux communautés en attendant que la lumière soit faite sur cette affaire .

avec gfm.sn






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image