leral.net | S'informer en temps réel

Humeur - Mimi est dans la danse, une cadence sans son (ni dalila) (Par Pathé Mbodje)

Mimi a d’abord dansé au son de Youxou Ndour. Responsabilisée aujourd’hui, elle veut accélérer la cadence. Sauf que nous sommes sans son (ni Dalila), le musicien ayant décidé de quitter le Grand Bal des incompétents.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Novembre 2013 à 16:14 | | 3 commentaire(s)|

Humeur - Mimi est dans la danse, une cadence sans son (ni dalila) (Par Pathé Mbodje)
Oyez, oyez, bonnes gens : Mini est dans la danse. D’abord à la Médina, en compagnie de Youssou Ndour et de quelques-uns de ses collègues, puis toute seule, primus inter pares. Elle a donc décidé d’accélérer la cadence. Et tant pis si les musiciens désertent le Grand bal, eux que l'éminent Herr Professor Fall, champion de l'immobilisme (Taxaw Temm) qualifiait de grands danseurs (Fecce Ma Ci Bolle) désertent ce Grand Bal des Incompétents. Dansons alors, sans musique ! Sans son (ni Dalila). La seule dame en piste fait donc plus dans la mime que dans l'art, c'est-à-dire dans l'esthétique.

Le rythme est en effet faussé par une piste envahie par la parentèle : il y a là, comme dans la chanson de Gilbert Bécaud (Scandale dans la famille), le papa, la maman et le grand fils aîné, la tantina de Burgos de l'autre vocaliste, veaux, vaches, volaille et valetaille du fabuliste, bref tout une faune familiale contre laquelle le Sénégal pensant et libre a lutté sous Wade. Afin que la dynastie soit préservée, on liquide à tour de bras ; il est dommage qu'Alioune Badara Cissé veuille sortir du mythe et du solidarisme des Sénégalais penchés vers les plus faibles : les résultats de la candidature à la mairie vont fausser son image dans l'imagination populaire. Abc n'est pas la solution du problème familial de Macky Sall, ni à Saint-Louis, ni à Guédiawaye, ni ailleurs. La cause est beaucoup plus sérieuse qui démontre un homme affaibli par son amour avunculaire à sa propre famille élargie et qui se réfugie derrière une certaine boulimie pour se consoler ; Fat Macky serait ainsi la conséquence psychique de son impuissance devant les bagarres de la fratrie sans limite. Mieux : les guerres de positionnement, à l'Alliance pour la République (Apr) ou ailleurs, dénotent du manque de confiance des militants en la longévité politique du cher dirigeant bien-aimé et de la volonté de survie du groupe par rapport au chef omnipotent qui se prend pour le dieu Janus. Mais que le moindre colibri peut déstabiliser et se présenter comme potentiel vainqueur.

Parti en effet de son Fatick natal, sous l'aile tutélaire de Me Wade, Greedy Macky qui a pris plus que du poids entend pour lors rayonner sur tout le pays grâce à l'apport...fécondant de la famille (Dakar-Guédiawaye), de la belle-famille (Saint-Louis), de Néron et de son fameux ambassadeur, cependant que les alliances nouées hors de la famille tanguent et prennent l'eau. Ainsi se vérifie le dogme religieux : hors de la famille, point de salut !

Benno, Le Maillon Faible D'Une Famille Déchirée

Si "Benno" est en effet une parfaite illustration de la querelle fratricide au sein de l'Apr, il est aussi le maillon faible du groupe d'incompétents autour du président de la République invité à retourner aux fondamentaux du "frapper ensemble et marcher séparément ensuite". Groupe inférieur à la somme de ses unités selon une loi mathématique, si l'espoir se meurt et doit s'écrouler, il le doit plus à ses composantes prises individuellement qu'au groupe en tant que tel. Ainsi, puisqu'une chaîne tient par la force de son maillon le plus faible (autre loi mathématique), la dislocation actuelle du "Benno" est dans la réalité celle de ses éléments : les majors, entrainés par un nivellement général vers le bas, sont dans la tourmente, de la formation du président au parti de Idrissa Seck. Même l'ensemble des zéros pour-cent qui ont phagocyté la République sous Macky Sall tremble sur ses bases, en quête d'une représentativité plus gouvernementale que sur le terrain. Moralité : la sommation des éléments claudiquant ne donnera jamais une bonne marche autre que celle du canard.
Alors, quel tempo pour cette basse cour claudiquant ? Pécaïre : pauvre Mimi !

Pathé MBODJE, M. Sc, Journaliste, sociologue

Parcelles assainies, Unité 10, Villa N° 276, Dakar, Sénégal,
sites : www.pathembodj.com ; blog : http ://koccbarmafall.skyrock.com




1.Posté par you le 25/11/2013 16:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

You dou ak yaw

2.Posté par Terrain le 25/11/2013 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé ce commentaire a été modéré pour non respect de la charte.

3.Posté par Habib ndao le 26/11/2013 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La cadence est accélérée

Cadence accélérée 

Mise en place du Package CMU / bourses familiales
Lancement FONSIS 
DPG
Gestion de la crise de l eau 
Acte III 
Lancement chantiers Francophonie K
Forage de Thiaroye
NASAN
FIXATION PRIX ARACHIDE A 200
Ag nat sécurité de proximité
Recrutement fonction pub
Comite baisse des loyers etc etc

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image