leral.net | S'informer en temps réel

Hydraulique rurale: Oumar Guèye annonce l’installation de 60 forages par an

Rédigé le Samedi 8 Décembre 2012 à 02:00 | | 0 commentaire(s)

Dakar, 7 déc (APS) – Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Omar Guèye, a annoncé, vendredi à l’Assemblée nationale, lors du vote du budget alloué à son département, que le Gouvernement envisage, dans les cinq prochaines années, de réaliser 300 forages, soit en moyenne 60 forages par an.



Hydraulique rurale: Oumar Guèye annonce l’installation de 60 forages par an
Ainsi, en ce qui concerne l’hydraulique rurale, dès 2013 le Gouvernement compte implanter effectivement 51 forages en respectant l’équité, a dit le ministre qui répondait aux préoccupations des parlementaires sur les forages défectueux dans la plupart des localités.

Le ministre a relevé ‘’une certaine concentration des forages dans certaines zones au détriment d’autres’’. Il a cité les régions de Matam, de Fatick, de Tambacounda, de Kédougou, de Ziguinchor, de Kaolack qui ont plus de problèmes d’accès à l’eau dans les zones rurales.

Malgré l’objectif de 82% que le gouvernement veut atteindre en termes de taux de pénétration, ces régions ont un taux qui tourne entre 11 et 15%, selon le ministre.

‘’Dès 2013, nous allons commencer une implantation massive dans ces régions qui sont déficitaires. La problématique de la qualité de l’eau se pose également dans ces régions’’, selon Oumar Guèye qui a donné comme exemple le bassin arachidier où ‘’l’eau n’est pas de bonne qualité, l’eau a beaucoup de fluor et beaucoup de fer’’.

La parade trouvée est l’installation d’unité de potabilité, mais cette solution coûte excessivement chère parce que le prix de vente est de 5 francs le litre. C’est pourquoi le ministère privilégie le transfert d’eau qui consiste à aller chercher l’eau là où la qualité est bonne pour l’amener là où la qualité n’est pas bonne.

C’est l’expérience réussie dans la zone de Notto-Diosmone-Palmarin avec l’eau transférée de Tasset. Ce système va être développé davantage et servira à alimenter Touba et environs avec 150000 m3/jour, a expliqué Oumar Guèye.

Les besoins actuels de Touba tournent autour de 70 000m3/jour. Le Gouvernement compte ainsi doubler la capacité en eau de Touba et dans les zones environnantes. Selon le ministre, cela nécessité un financement de 47 milliards de francs Cfa.

Une requête a faite au niveau de la Banque africaine de développement, et le ministère espère décrocher ce financement très suivie au niveau du ministère de l’Economie et des Finances.

Cela va contribuer à ‘’résoudre les problèmes d’eau de Touba pour le grand Magal et pour les autres villages qui polarisent Touba et ses environs’’.

‘’[...] mais en attendant nous seront obligés de mettre des citernes à Touba tout en améliorant la disponibilité de l’eau avec les forages qui y existent'’, a-t-il dit aux députés.

Déjà un forage expérimental sera mis en place dès le prochain Magal, prévu en fin décembre pour augmenter la capacité de Touba.

Durant 4 tours d’horloge, les interpellations des députés ont tourné essentiellement autour de l’accès à l’eau dans les zones rurales où les populations font encore des kilomètres pour trouver le liquide précieux.

Le budget du ministère de l'Hydraulique a été arrêté à 55 871 053 040 francs Cfa pour l’exercice 2013.

Les députés ont plaidé pour une augmentation conséquente des ressources allouées à ce secteur du fait de l’importance de l’eau et de l’assainissement qui influent de manière directe sur la santé et la vie de tous les jours.


aps




Dans la même rubrique »
< >



TELEVISIONS & RADIO SENEGAL