leral.net | S'informer en temps réel

IMBROGLIO SUR UN TERRAIN D’HABITAT A KEUR MBAYE FALL : Des agents de Le Dantec «prêts à y laisser leurs vies»

Les travailleurs de la Coopérative d’habitat de l’Hôpital Le Dantec ont aussi donné de la voix hier dans le feuilleton des litiges fonciers mettant aux prises plusieurs organisations. Ils ont juré de récupérer les 115 terrains qui leur reviennent de droit sur le litigieux Tf 13071/Dp. Même au prix de leurs vies.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Juin 2010 à 21:16 | | 0 commentaire(s)|

IMBROGLIO SUR UN TERRAIN D’HABITAT A KEUR MBAYE FALL : Des agents de Le Dantec «prêts à y laisser leurs vies»
Un partage de l’hyène qui risque de se terminer dans un bain de sang. A moins que les autorités compétentes ne prennent les mesures qui s’imposent pour éviter que des batailles rangées, aux conséquences incalculables, ne s’y déroulent. C’est ce à quoi renvoie la controverse, loin de connaître son épilogue, autour du titre foncier N° 13071/Dp. D’une superficie de 17 hectares, 47 ares et 35 centiares, ce terrain situé à Keur Mbaye Fall, plus précisément à Mbao-Kamb, fait l’objet d’une polémique qui n’en finit pas de révéler des surprises. Les Coopératives de Keur Mbaye Fall et de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar brandissent un décret présidentiel, signé par Me Abdoulaye Wade, pour revendiquer la propriété de cet espace très convoité.

Pour leur part, les travailleurs de la Coopérative d’habitat de l’Hôpital Aristide Le Dantec, qui étaient, hier, en sit-in sur ce site, affirment l’avoir «acquis depuis 2004, à raison de 2 millions de FCfa la parcelle de 150 m2». Ils soutiennent détenir par devers eux «tous les documents prouvant, de façon incontestable, que ce terrain (leur) appartient». Ils disent, en outre, détenir tous les documents concernés (un jugement rendu en juillet 2009, baux en bonne et due forme), s’acquitter des impôts au niveau des Domaines. Ils précisent, de même, avoir respecté tous les engagements auprès du géomètre Mansour Diouf et payé intégralement le promoteur Modou Diaw qui leur a vendu le terrain,

Et, c’est pour jurer, histoire de mettre les autorités devant leurs responsabilités, qu’ils ne se laisseront pas exproprier. En somme, les travailleurs de Le Dantec sont «prêts à y laisser leurs vies» dans cette affaire.

L’Etat mis devant ses responsabilités

Le président de la Coopérative de Le Dantec, Abdou Ndoye, a tenu, à l’occasion, à retracer ce qu’il appelle «leur parcours du combattant» pour entrer en possession de ces terrains. «Pour se faire une religion dans cette affaire, il est loisible aux pouvoirs publics (la Descos et la Gendarmerie de la Zone Franche) chargés, par le procureur de la République, de superviser l’arrêt des constructions sur le site, de prendre l’attache de tous les démembrements de l’Etat impliqués», souligne, documents en main, M. Ndoye. Mais, c’est pour déplorer, aussitôt après, «les nombreuses complicités, à des niveaux insoupçonnés, de la bande de quatre larrons ayant mis le bordel sur le site et qui, malheureusement, sont libres comme le vent».

Face à cette situation, le syndicaliste Abdou Dièye indique «la voie du salut» : sit-in dans les prochains jours à Le Dantec, marche de protestation et, éventuellement, une grève. Annonçant une saisine du gouverneur de la région de Dakar, le Secrétaire général de la section de Le Dantec du Sutsas soutient que leur coopérative compte prendre l’attache du chef de l’Etat, de leur ministre de tutelle, Modou Diagne Fada, et de son collègue de l’Uranisme et de l’Habitat, Oumar Sarr.

PAPA SOULEYMANE KANDJI
Source L'Observateur






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image