Leral.net | S'informer en temps réel



INTERVIEW : Le Colonel Moumar Guèye revient sur sa réplique contre Marine Le Pen « La France doit s’abstenir de bomber le torse devant les Africains »

Rédigé par ( Les News ) le 21 Décembre 2015 à 21:36 | Lu 1072 fois

« Le rôle de la région n'est pas de payer des moustiquaires aux détenus du Sénégal ». Cette phrase de Marine Le Pen a fait sortir le Colonel Moumar Guèye de ses gonds. L’homme ne supporte pas que la dignité de ses concitoyens soit bafouée, fussent-ils des détenus. Pour apporter la réplique à la présidente du Front national (Fn), le Colonel n’a pas fait appel à la grosse artillerie. Sa plume a suffi. Et les conséquences ont l’effet d’une bombe. L’article fait le tour de la toile. Du monde. Dans cette interview avec Senegal7.com, Moumar Guèye revient sur cette réplique cinglante à la patronne du Fn français, les relations entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique et son combat pour la défense de l’honneur et la dignité des Africains.


INTERVIEW : Le Colonel Moumar Guèye revient sur sa réplique contre Marine Le Pen « La France doit s’abstenir de bomber le torse devant les Africains »
Senegal7.com : Mon Colonel, tout d’abord, voudriez-vous bien nous dire ce que la déclaration de Marine Le Pen vous a fait pour que vous sentiez la nécessité de lui répondre ?
Momar Gueye : Quand dans sa déclaration insultante, Marine Le Pen a clairement nommé mon pays le Sénégal, comme si nous autres Sénégalais étions de pauvres mendiants de moustiquaires et autres matériels auprès de son pays la France, j’ai été outré par de tels propos. En plus, non contente de cette déclaration irrespectueuse, elle a ajouté vouloir mettre fin à la « migration bactérienne » en parlant des migrants africains. Je pense que Marine Le Pen a le droit d’exposer les projets de société qu’elle veut en direction de l’électorat de son pays, mais je ne lui reconnais absolument pas le droit de stigmatiser mes compatriotes ou de tenir des propos dégradants à l’endroit du Sénégal ! Enfin, compte tenu du fait que cette dame est coutumière de propos injurieux et dégradants à l’endroit des Africains, j’ai cru devoir lui répondre avec toute la pertinence et la fermeté requises !

Senegal7.com : Le choix du titre de votre article, « Où donc était le père de Marine Le Pen quand l’intégrité territoriale de la France avait été violée?», a une double connotation : violer un territoire, c’est attaquer à la souveraineté d’un État et violer une personne est un acte délictueux. Pourquoi avoir utilisé ces termes en tant qu’homme de tenue ?

Momar Gueye : Je dois d’abord préciser que le titre de mon article ne correspond pas à ce que vous avez indiqué dans votre question. Mon article a pour titre : « Marine Le Pen ! Où donc était ton père pendant la guerre ? ». Pour répondre à votre question, je dois dire qu’en matière de droit international, l’intégrité territoriale, qui date de la Grèce antique, est le droit et le devoir inaliénables d'un État souverain, de réserver ses frontières contre toute influence extérieure. Ce principe constitue une des caractéristiques d’une nation libre et souveraine. Il fournit à tout pays un prétexte suffisant pour entretenir une armée, pour assurer sa sécurité et sa défense. Dans ce cas précis, c’est le territoire français qui avait été violé par l’Allemagne ! C’est ainsi que la France, envahie et sous domination des armées d’Adolf Hitler, est allée chercher des renforts en Afrique noire et au Maghreb pour se libérer. Ces forces africaines avaient constitué la Légion des Tirailleurs sénégalais ! Quand des forces extérieures pénètrent sans autorisation dans un territoire ou un espace aérien, il s’agit de violation de territoire ou d’espace aérien! Tout récemment, la Turquie a abattu un avion de chasse russe qui avait violé son territoire !

Senegal7.com : Vu le sacrifice des Tirailleurs sénégalais pour la France que vous rappelez dans votre article, vous vous dites peut-être que répondre à Marine Le Pen est « Mon combat contre l’arbitraire », pour reprendre le titre d’un de vos livres ?

Momar Gueye : Vous avez vu juste. En effet, de tout temps, mon viatique a toujours été de combattre l’injustice et l’arbitraire quels que soient les auteurs ou les victimes! J’ai plusieurs fois entendu des dirigeants français se glorifier, suite à des « aides » accordées à des pays africains. Tout en appréciant ces aides, je considère que la France doit tout à ses anciennes colonies! Elle leur doit une dette imprescriptible dans la mesure où pendant plus de trois siècles, la France a exploité sans répit nos ressources minières, nos bois et forêts, nos ressources halieutiques et fauniques, nos produits agricoles et nos braves soldats qu’elle appelait les « Tirailleurs sénégalais » !

Comme je le dis souvent, nous ne sommes ni xénophobes, ni racistes, ni anti-français encore moins des terroristes. Mais nous refusons de nous laisser piétiner par des individus comme Marine Le Pen qui semble ignorer qu’après la libération de son pays, les Tirailleurs sénégalais et leurs frères d’armes français ont chanté, le front haut et l’allure martiale, la Marseillaise dans les rues de Paris, de Marseille et de Bordeaux !
Je me suis fait l’obligation de rappeler à Marine Le Pen et à tous les Français qui penseraient comme elle, que le Sénégalais authentique, on le tue, mais on ne le déshonore pas ! C’est cela d’ailleurs qui fut à l’origine du sacrifice de Lat Dior Ngoné Latyr Diop, du Damel Samba Yaya Fall et de son fils Dièry Dior Ndela Fall! Cela prouve, s’il en était besoin que le Sénégalais authentique, on le tue, mais on ne le déshonore pas !

Senegal7.com : Au-delà de votre indignation, est-ce que vous ne pensez pas, dans le fond, qu’il ya peut-être une part de vérité dans les propos de Marine Le Pen, qu’il ne devrait pas être le rôle des régions françaises de payer des moustiquaires aux détenus sénégalais dans la lutte contre le paludisme, que cela incombe aux pouvoirs politiques sénégalais ?

Momar Gueye : Je reconnais à Marine Le Pen sa liberté d’expression. Cependant, je ne permettrai à personne d’insulter ou de porter atteinte à la dignité de mon pays et de mon peuple, même s’il s’agit de ses détenus. Je pense que cette dame devrait plutôt avoir honte de bomber le torse devant le peuple sénégalais qui, faut-il le rappeler, a apporté à son pays la France, sa solidarité et lui a offert ses richesses, le sang de ses Tirailleurs et enfin sa liberté! La France nous doit tout, contrairement à ce que prétend Marine Le Pen et ceux qui pensent comme elle. Cette dette est inextinguible.

Senegal7.com : Pensez-vous qu’il est toujours utile de revendiquer les liens qui unissent la France et le Sénégal, car même si nos ancêtres (Tirailleurs sénégalais) se sont sacrifiés pour la France, ils ont été massacrés au camp de Thiaroye le 1er décembre 1944 alors qu’ils ne réclamaient que leur dû ? En plus, vous dites dans votre article que la France s’est enrichie avec nos matières premières. Ces raisons ne sont-elles pas suffisantes pour que les Sénégalais sachent que la France n’a pas d’amis, mais que des intérêts ?

Momar Gueye : Mon pays le Sénégal ne revendique rien auprès de la France. Il n’est demandeur d’aucune faveur de la part de qui que ce soit. Les Sénégalais exigent le respect de leur honneur et de leur dignité. Cela dit, la France et le Sénégal sont condamnés à coopérer par la force des choses. Mais cette coopération doit se faire dans un climat de respect et de considération mutuels. Nous ne nous faisons pas d’illusion. Nous avons parfaitement compris que les États n’ont pas d’amis et qu’ils n’hésitent pas de faire preuve d’ingratitude sans état d’âme. C’est vrai, les Etats n’ont que des intérêts. C’est la raison pour laquelle, notre pays le Sénégal ne se laissera jamais écraser ou insulter par qui que ce soit, en particulier quand ces injures proviennent d’un citoyen de France, ce pays qui nous doit ses richesses et sa liberté.


Senegal7.com : Avez-vous conscience du buzz que votre article a eu aussi bien au Sénégal qu’en France ?

Momar Gueye : Je dois reconnaître que j’ai commencé à publier des contributions et autres articles dans la presse depuis 1970, mais jamais un de mes écrits n’a fait l’objet d’autant de lectures et de partage dans les journaux et sites internet du Sénégal, d’Afrique et du reste du monde. Je rends grâce à Dieu pour cela. Je pense que quand un article défend une bonne cause en des termes courtois, il intéresse forcément les lecteurs et les internautes. Je dois d’ailleurs signaler la prochaine parution de mon livre qui a pour titre : « Conscience citoyenne : Ma part de veille, d’alerte et de contribution » (Abis Editions). C’est une sélection d’une cinquantaine d’articles que j’ai publiés de 1971 à 2015. Il a été préfacé par le Président Moustapha Niasse.

Senegal7.com : Éprouvez-vous aujourd’hui un sentiment de satisfaction avec la déroute de Marine Le Pen qui n’a pu gagner aucune région au deuxième tour des élections régionales alors qu’elle était en avance lors du premier tour ?

Momar Gueye : Je dois vous avouer que je ne me réjouis de rien du tout. Que le Front national de Marine Le Pen gagne les élections ou pas, cela m’est absolument égal. L’objet de ma réplique n’est guère d’ordre politique, je voudrais que cela soit clair. Ma réaction est tout simplement dictée par ma détermination à défendre à tout prix, l’honneur et la dignité des Africains en général, des Sénégalais en particulier. Compte tenu de ce que je sais dans les relations historiques entre la France et ses anciennes colonies, les Français devraient véritablement s’abstenir de bomber le torse devant les Africains et s’interdire d’insulter et de stigmatiser les peuples d’Afrique. L’obligation de reconnaissance à l’endroit de ceux qui ont versé leur sang pour eux leur impose une telle attitude.
senegal7.com