Leral.net | S'informer en temps réel



ITALIE: LE SENAT APPROUVE LE DECRET QUI OBLIGE LES MEDECINS DE DENONCER LES CLANDESTINS.

Rédigé par leral .net le 7 Février 2009 à 02:53 | Lu 904 fois

Désormais tout médecin doit dénoncer aux autorités judiciaires les immigrés illégaux. La loi a prévu aussi que les SDF seront fichés et que chaque immigré paiera une taxe comprise entre 80 euros et 200 euro pour la demande du permis de séjour. Sont aussi autorisées les “rondes padanes” pourvu qu’elles ne soient pas armées. Les “rondes padanes”, partisans du xénophobe Umberto Bossi, épauleront la police pour contrecarrer le phénomène de l’immigration clandestine

Par Babacar Niang leral.net


ITALIE: LE SENAT APPROUVE LE DECRET QUI OBLIGE LES MEDECINS DE DENONCER LES CLANDESTINS.
e Sénat a approuvé jeudi dernier le projet de loi sur la sécurité publique par 154 voix pour, 114 contre et pas d’abstention. Il devra passer ensuite à la chambre des députés avant d’être approuvé définitivement.

Le Sénat a commencé avec l'amendement de la Ligue du nord, qui supprime la norme qui empêchait le médecin de dénoncer le clandestin qui venait se soigner dans les établissements publics de santé. L'amendement, adopté hier au sénat avec 156 oui, 132 non, une abstention, en plus d'offrir la possibilité aux médecins de signaler les immigrés illégaux qui se tournent vers les établissements de santé publique pour les soins, prévoit la peine d'emprisonnement maximale de quatre ans pour les immigrés clandestins qui restent dans le territoire nationale en dépit de l'expulsion et fixe de 80 à 200 euros les frais de permis de séjour.


ITALIE: LE SENAT APPROUVE LE DECRET QUI OBLIGE LES MEDECINS DE DENONCER LES CLANDESTINS.
Les médecins, comme on pouvait s’y attendre, font appel au code de la déontologie et à l’éthique de la profession, et font savoir qu’ils ne dénonceront jamais les clandestins malades. Ils expriment leur préoccupation et s’inquiètent des conséquences d’une catastrophe sanitaire, des structures de santé clandestines gérées par la mafia ou des groupes éthniques ou réligieux. De «risques graves» parle également le Secrétaire de la Fédération des médecins de famille, James Milillo: "Un immigré en situation irrégulière pourrait ne pas contacter l'hôpital, de peur d'être dénoncé." Avec la possibilité de propagation de maladies telles que la gale, la tuberculose, le paludisme. Et que dire des enfants des immigrés clandestins qui seront en réel danger. Au risque de devenir invisibles. Nous sommes horrifiés - Moschochoritis dit Kostas, directeur général de Médecins Sans Frontières Etats-Unis - C'est un choix qui incarne la chute du principe du secret professionnel".
M. Walter Veltroni, a sévèrement critiqué la norme qu’il considère "inhumaine et raciste." Je considère cet amendement une honte - a dit le secrétaire du Pd - . L'idée de créer les conditions pour que les gens malades aient peur de demander un traitement est inhumain, c'est une idée qui mérite une réponse, par tous ceux qui se soucient de la vie.”



Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage