leral.net | S'informer en temps réel

Ibou Sané, politologue : "Macky Sall est responsable de cette faiblesse de son parti dans la Communication"

S'il y a une chose que les apéristes ne peuvent pas se targuer de maîtriser, c'est bien la communication. Tout le monde est d'accord que la communication des partisans de Macky Sall sur les actions du gouvernement est défaillante. Ce défaut communicationnel combiné aux sorties intempestives de l'opposition pour casser du Macky constitue un cocktail parfait pour masquer les réalisations du régime en place.


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Août 2014 à 11:42 | | 7 commentaire(s)|

Ibou Sané, politologue : "Macky Sall est responsable de cette faiblesse de son parti dans la Communication"
Le politologue Ibou Sané semble trouver la cause de cette situation qui réduit à néant tous les efforts jusque-là consentis pour mener la barque Sénégal vers le cap de l'émergence. "Il faut reconnaître que l'Apr a de grandes difficultés dans sa communication. Le parti ne communique pas assez sur les actions du gouvernement. L'Apr doit mettre en place une stratégie beaucoup plus offensive au lieu de rester sur la défensive. C'est un parti très jeune, qui manque d'expérience. Ce sont les mêmes personnes qu'on voit défendre le parti et le Président Macky Sall. Le parti ne doit pas laisser d'espace à l'opposition. En matière de gouvernance, c'est la possibilité de faire connaître ses réalisations. Macky Sall est responsable de cette faiblesse de son parti dans la communication, en ce sens qu'il n'a pas structuré son parti pour déterminer les rôles de chacun. On ne sait pas qui porte la voix du parti. Il n'y a pas de bouclier du parti ou de Macky Sall. Le manque d'organisation au sein de l'Apr, à tout point de vue, entraîne la défaillance dans la communication. Et si Macky Sall ne pèse pas de tout son poids, ne fait pas preuve d'autorité dans la marche de son parti, leur communication est vouée à l'échec. Il devrait sonner la fin de la récréation en montrant, par des actes, que c'est lui le chef du parti et de l'Etat. Il doit être plus fort dans la prise de décision. S'il continue comme ça, il risque de porter préjudice à son parti", a dit l'analyste.






Hebergeur d'image