leral.net | S'informer en temps réel

Ibra, Sakho, Lavezzi, Verratti : Carlo Ancelotti juge son PSG

Pour Le Parisien et L’Équipe, l'entraîneur du Paris SG Carlo Ancelotti a fait le point sur le début de saison des siens dans le détail. Morceaux choisis.


Rédigé par leral.net le Samedi 6 Octobre 2012 à 08:52 | | 0 commentaire(s)|

Ibra, Sakho, Lavezzi, Verratti : Carlo Ancelotti juge son PSG
Dimanche soir, toute la France aura les yeux rivés sur le choc Olympique de Marseille-Paris SG (8e journée de L1). Une affiche qui s’annonce comme un examen de passage pour deux écuries qui sortent d’un début de saison plutôt bien maîtrisé. Carlo Ancelotti, l’entraîneur du PSG, a bien conscience que son équipe ne tourne pas encore à plein régime. « Il faut améliorer notre constance, mais il faut surtout une identité de jeu solide. Ce n’est pas une question de système, 4-4-2 ou 4-3-3. Ce qui compte et ce que je veux, c’est un football positif, offensif », a-t-il reconnu dans les colonnes de L’Équipe, jugeant qu’il était logique que son groupe ne soit pas encore à 100 %.

« Beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés. Ces nouveaux joueurs doivent entrer dans un nouveau système de jeu. Par exemple, devant, tout le monde pensait qu’Ibra allait jouer seul en pointe, mais il a besoin d’un soutien », a-t-il expliqué, soulignant d’ailleurs l’importance du Suédois pour son effectif. « Il peut enchaîner tous les matches. Nous devons juste faire attention pour éviter la blessure. Mais même si Ibra n’est qu’à 90 %, c’est un joueur très important et pas seulement parce qu’il marque. C’est un joueur fort mentalement. De tous les attaquants que j’ai dirigés, c’est le seul qui n’est égoïste. Il aime passer. Il fait peur aux adversaires », a-t-il lancé.

Carletto verrait d’un bon œil que d’autres éléments soient aussi important qu’Ibra. Ezequiel Lavezzi par exemple, auquel il a adressé un message en filigrane sur son rythme de vie. « Il joue de malchance. Après sa suspension, il s’est blessé en sélection. Il a pris beaucoup de temps pour la récupération mais il se blesse à nouveau. Ce n’est pas un problème grave mais nous devons le gérer. Je ne suis pas le père de Lavezzi, je suis son entraîneur. Je le juge sur le terrain. Sa vie privée est son problème. Je ne peux pas contrôler ce que les joueurs font la nuit à Paris. Je pense qu’il est important d’avoir une bonne hygiène de vie », a-t-il déclaré.

Et s’il ne peut pas compter sur l’Argentin en attaque, le coach italien n’a en revanche pas de soucis de ce genre en défense, où il dispose de trois défenseurs lui offrant des garanties. « Nous avons trois défenseurs centraux très bons. Mamadou (Sakho) s’est beaucoup amélioré. Je suis très heureux pour lui. Il a montré du caractère. Il est moins agressif que la saison dernière et a progressé tactiquement. Pour Alex, en revanche, c’est plus difficile d’enchaîner les matches tous les trois jours », a-t-il indiqué, jugeant que les deux avaient le même rendement lorsqu’ils étaient associés à Thiago Silva.

« Je pense qu’ils sont au même niveau, surtout parce que Thiago Silva donne beaucoup de confiance et de sécurité », a-t-il lâché. Le défenseur brésilien n’est pas le seul à récolter les louanges du technicien transalpin. « Marco Verratti ? Dans sa position, il peut devenir le meilleur joueur d’Europe », a-t-il conclu dans Le Parisien. On comprend un peu mieux les choix de Carlo Ancelotti après ses confidences. Seront-ils payants dimanche soir au Vélodrome face à l’OM ? Suspense...

Alexis Pereira






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image