Ibrahima Abou Nguette, tête de liste IPD-Sénégal ci kanam: " Notre liste est la seule à avoir un projet de société"

Rédigé par leral.net le Lundi 17 Juillet 2017 à 14:37 | | 0 commentaire(s)|

Ibrahima Abou Nguette, tête de liste IPD-Sénégal ci kanam: " Notre liste est la seule à avoir un projet de société"
Dans un entretien avec le journal La Tribune, Ibrahima Abou Ngette, ex- Directeur de la Construction au ministère du Renouveau urbain, explique les raisons de son engagement pour les élections Législatives du 30 juillet. D’après lui, la politique doit être au service du développement d’un pays, raison pour laquelle ils ont travaillé avec beaucoup de partis politiques, mais n’ayant pas trouvé leur place au sein de ces formations, ils ont décidé de faire bande à part pour mieux vivre leur idéologie, servir le peuple.

Et, selon la a tête de liste IPD-Sénégal ci kanam, la différence entre son parti et celui des autres, est que son parti a un projet de société contrairement aux autres.

«Nous ne faisons pas partie de ceux-là. Nous avons beaucoup bourlingué dans le pays. Nous ne faisons pas une politique pour nous-même. Nous comprenons les préoccupations des Sénégalais et nous essayons d’apporter des solutions. Il est arrivé l’heure où l’implication politique est nécessaire pour pouvoir apporter tout le nécessaire à notre développement à la base.

Mais aussi, faire la clarification quant à la politique qui doit être menée. C’est le combat de notre vie parce que tout le long de notre cheminement, on a cru qu’on s’est heurté soit à une politique qui n’en était pas une, soit à une politique vidée de son sens
», explique-t-il.

Interpellés sur le bilan de la 12e législature, il déclare : «Nous pensons que la législature passée n’a présenté aucune proposition de loi. Il n’y a pas eu nontplus, à ma connaissance, des projets de loi qui ont été amendés de façon sérieuse. Sinon à chaque fois que l’exécution propose, c’est l’adhésion automatique. Nous avons déjà établi une charte pour le nouveau député que nous entendons incarner ».

Ainsi, pour Ibrahima Abou Nguette, «la première chose à faire sera de demander la réforme de l’Assemblée nationale, occasion de donner au député la plénitude de ses moyens pour faire correctement son travail ».

«Nous pensons que les députés de l’opposition ne doivent pas souffrir d’un manque de temps de parole. Nous pourrons dès que nous serons à l’assemblée, travailler sur ces points que nous considérons comme essentiels », ajoute-t-il.


Ndèye R. Thiane (stagiaire)