leral.net | S'informer en temps réel

Ibrahima Sène sur la marche du 14 octobre : "Ce qu'il faut éviter, c'est qu'ils ne fassent comme Ousmane Sonko"


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Septembre 2016 à 16:35 | | 14 commentaire(s)|


L'opposition a décidé de battre le macadam le 14 octobre prochain. Quel commentaire en faites-vous ?


C'est contradictoire avec leurs discours. Ils disent qu'ils veulent marcher pour défendre les droits des Sénégalais. Mais, ils ont le droit de marcher, ils vont marcher. Quel est le problème ? S'ils marchent, cela veut dire qu'aucun de leurs droits n'a été bafoué. Maintenant, ce qu'il faut éviter, c'est qu'ils ne fassent comme Sonko. Faire de la surenchère en disant : "Quand on va marcher, on va faire ceci ou cela". De telle sorte que les forces de sécurité prennent des dispositions pour les empêcher de faire la merde dans le pays. Moi, j'aimerai bien qu'ils citent les abus et les dérives.

Si c'est Karim Wade et Aïda Ndiongue, mais, tous les Sénégalais savent que c'est des délinquants qui ont été jugés. Si c'est Sonko, voilà un haut fonctionnaire de l'Etat qui a fauté. Les Sénégalais ne sont pas dupes. Nous ne pouvons pas dire que nous voulons un État de droit et laisser les gens faire n'importe quoi et défendre l'impunité. Ce n'est pas possible. Moi, j'ai été un haut cadre de l'Etat.

J'ai eu à gérer des dossiers explosifs. Mais, je ne les ai jamais utilisés ni dans une propagande politique, ni publique. J'ai usé des canaux que la loi me donnait pour faire face. L'ancien Premier Ministre Abdoul Mbaye connaît plus de dossiers que Sonko. Pourquoi il n'en parle pas ? Il pose des questions. Mais, il ne dit pas : "Tel ou tel a fait". C'est la même chose avec l'ancien Premier Ministre Idrissa Seck. Ils savent qu'ils n'en ont pas le droit.

Cette nouvelle plateforme de l'opposition ne vous ébranle-t-elle pas?

C'est le Peuple qui décide. Pourquoi ça devrait nous ébranler ? Ils ont le droit de dire et de faire. Les Sénégalais vont les juger. Tant qu'ils respectent les dispositions qui organisent les manifestations, en informant notamment le Préfet, il n'y aura pas de problème. Mais, s'ils tiennent des discours belliqueux, faisant croire qu'en manifestant, ils vont mettre le feu à Dakar, s'ils le disent, personne ne les laissera manifester.

Maintenant, s'ils veulent faire des manifestations pacifiques pour exprimer leurs opinions, ils en ont le droit. Celui qui les empêchera de le faire, je serai devant pour défendre le droit. Mais, il ne faut pas qu'ils jouent à la surenchère.

Source : Le Populaire







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image