leral.net | S'informer en temps réel

Ibrahima Wade, un Sénégalais établi en Belgique à la conquête de la maire de Thiès-nord

De nombreux acteurs de la diaspora s'engagent de plus en plus dans la politique pour développer leur localité d'origine. Tel est aujourd'hui le cas du doyen Ibrahima Wade connu pour son sérieux et son dynamisme en Belgique, particulièrement dans la capitale européenne Bruxelles. Appuyé par les populations locales, il va à la conquête de la mairie de Thiès-nord sous la bannière de Bokk Gis-Gis de Pape Diop. D'ailleurs, sa rentrée politique est prévue le 4 avril dans cette commune de la Cité du Rail. Interrogé, Ibrahima Wade promet, une fois élu, d'activer tout son réseau de partenaires européens pour développer la mairie de Thiès-nord qui en a grandement besoin.


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Mars 2014 à 11:56 | | 0 commentaire(s)|

Ibrahima Wade, un Sénégalais établi en Belgique à la conquête de la maire de Thiès-nord
La candidature d'Ibrahima Wade au poste de maire de la zone-nord est loin d'être une surprise pour les observateurs locaux avertis. Fils connu de la localité, il s'est toujours engagé à défendre les valeurs de travail et de développement pour sa commune d'origine. Ainsi, sous la couleur du parti de la Convergence Démocratique Bokk Gis-Gis, il va à la conquête de la mairie. Un espoir pour les populations de voir un de leurs fils, connu pour son sérieux, s'engager pour briser les liens de la politique politicienne qui pollue souvent la marche des municipalités. Pour y parvenir, Ibrahima Wade a su tisser des alliances crédibles avec les groupements de femmes et de jeunes, les leaders d'opinion et d'autres acteurs locaux de taille.

C'est pourquoi, du côté des femmes y compris des jeunes, la victoire de leur leader demeure déjà acquise au vu de ses compétences et de son programme de développement qu'il compte d'ailleurs présenter lors de sa rentrée politique prévue le 04 avril prochain. Ses ambitions, au plan socio-économique, en direction des populations de Thiès-nord et de la commune est manifeste. En réalité, son objectif est, à travers cette candidature, de « faire mieux que l’actuelle équipe pour cette ville et ses habitants ». Ce, dans le cadre d'une liste d’ouverture et de rassemblement autour de la Convergence Démocratique Bokk Gis-Gis qui a connu, ces derniers mois, une percée non négligeable partout dans le département de Thiès. « Ces élections ont un enjeu local, c’est la raison pour laquelle, nous étions à la base, sur le terrain pour d’abord rencontrer les populations et ensuite partager avec elles les ambitions que nous avons pour notre commune », a confié le candidat Ibrahima Wade.

Dans cette même optique, l'une de ses ambitions, soutenue par les populations et l’ensemble des militants de sa formation politique, est de faire bénéficier à sa commune des nombreuses possibilités de partenaires du nord (de la Belgique, des Pays Bas et du Luxembourg) pour la développer. En effet, vivant depuis près de 20 ans en Belgique, Ibrahima Wade est parvenu, dans le cadre de ses activités dans la société civile, à nouer de nombreuses relations. Donc, conscient de la maturité des populations, il garde l'espoir de remporter les élections locales de juin prochain. « Nous sommes en train de travailler sur la composition de notre liste. Nous voulons une liste la plus démocratique possible, basée toujours sur le consensus et assez représentative », a-t-il souligné. S'agissant de ses adversaires, il a laissé entendre que l'Apr, malgré son statut de parti au pouvoir, même avec ses alliés de BBY, reste une formation très divisée et peine même à trouver quelqu’un pour mener sa liste. En plus, ils n’ont aucune offre politique valable aux yeux des populations de Thiès-nord.

De même, le mouvement d'El Malick Seck, fut-il une référence pour les populations, au plan des propositions, véhicule un programme politique utopiste. Pour Wade, la différence avec ses adversaires est réelle si l'on se réfère à son programme qui se décline en 10 axes, autour d’un seul et même viatique : donner de l’emploi aux populations de Thiès-nord dans un cadre de vie agréable avec tous les services attendus d’un Etat. Il y a également les problèmes qu'il compte résourdre au niveau de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, de la mobilité, en passant par l’environnement, le développement économique, l’éducation et la formation professionnelle, la petite enfance, la sécurité, la santé, le sport, la culture, le social et les finances. Pour le précieux marché aux poissons, sis au quartier de Diakhao, un marché insalubre qui échappe complètement aux contrôles des autorités communales, « si nous sommes élus, nous trouverons un site en collaboration avec tous pour apporter définitivement une solution à ce problème », a-t-il déclaré.

Jamil Thiam

Bruxelles






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image