leral.net | S'informer en temps réel

Ibrahimovic dévoile les dessous de sa nouvelle vie parisienne

Lauréat du titre de meilleur joueur suédois de l'année 2012, Zlatan Ibrahimovic s'est confié en longueur sur sa nouvelle vie au Paris SG.


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Novembre 2012 à 11:46 | | 0 commentaire(s)|

Ibrahimovic dévoile les dessous de sa nouvelle vie parisienne
Les Guldbollen, ballon d’or récompensant le meilleur joueur suédois de l’année, Zlatan Ibrahimovic (31 ans) les empile comme les buts. Lauréat cette année encore (sa septième victoire en huit ans), l’attaquant du Paris SG s’est dit très heureux dans les colonnes du quotidien suédois Aftonbladet, qui remet ce prix en collaboration avec la fédération suédoise de football. « Ma collection s’agrandit. J’espère qu’il y a encore de la place à la maison. Mais je pense qu’il y en a. C’est quelque chose de fantastique, je continue d’écrire l’histoire. C’est un honneur. (...) J’en veux encore plus. Tant que je jouerai, j’aurais envie de gagner et de remporter des trophées », a-t-il lancé.

Il s’est ensuite confié sur ses débuts au sein du club de la capitale. « Cela se passe bien. J’ai bien commencé, je pense que j’ai été bon, que j’ai répondu aux attentes et que j’ai atteint les objectifs. Mais je pense que mon jeu n’est pas encore à 100 % et je pense que c’est parce que je n’ai pas fait la préparation. Je suis arrivé au sein d’un PSG qui l’avait déjà faite et j’ai dû commencer de zéro. Ensuite, j’ai eu une petite blessure qui m’a freiné. Maintenant, j’enchaîne les matches. Je joue tous les trois jours. Et avec cette suspension, j’ai un peu de repos... Je pense que je vais encore progresser. Je peux davantage dominer le jeu », a-t-il raconté, se disant toujours aussi motivé par le projet mis en place par QSI, Leonardo et Carlo Ancelotti.

« J’espère continuer à faire du bon travail et gagner encore et encore avec ma nouvelle équipe, le PSG. Je veux faire partie intégrante de ce projet. Je suis au début de cette ère et c’est énorme pour moi. J’espère que nous pourrons arriver au niveau que nous voulons. Je le prends comme un énorme défi. Je veux dire, j’ai énormément de responsabilités, tous les regards sont braqués sur moi. Ce n’est pas une tâche facile. C’est probablement l’une des aventures les plus excitantes dans lesquelles j’ai été embarqué. Être impliqué et montrer le chemin. Il faut gagner. Si nous gagnons, tout ira bien », a-t-il expliqué. Regonflé à bloc, il a laissé derrière lui son coup de mou d’il y a un an et demi.

Une adaptation progressive à la vie française
« Oui, j’ai eu une période de moins bien. Je n’étais mentalement pas aussi bien qu’avant. Cela arrive parfois dans une carrière parce que tu ne peux pas toujours avoir la motivation et l’adrénaline. Mais c’est quelque chose qui arrive parfois. J’ai beaucoup appris de cette phase et je pense même être devenu plus fort. C’était finalement bon de passer par une telle période », a-t-il avoué avant de donner sa vision du football français. « Je pense qu’il y a une grande différence entre la Ligue 1 et la Serie A. C’est plus tactique en Italie et plus physique en France. Ici, à chaque match, c’est comme si les autres étaient de la même taille que moi, peut-être même plus fort que moi. Ils sont bien préparés alors ils courent toujours. Mais, ils manquent de culture tactique. Je n’ai pas spécialement à m’en plaindre, c’est de la tactique. Je veux dire, à chaque championnat ses propres qualités », a-t-il indiqué.

Parfaitement adapté sur le pré, comme le prouvent ses affolantes statistiques, le Scandinave savoure également le fait d’être enfin installé et de pouvoir vivre sa vie presque normalement, ce qui n’était pas franchement le cas jusqu’ici. « Oui, c’est vrai, j’ai trouvé une maison. Nous sentons que nous commençons à nous adapter à la vie ici. C’est une grande ville, ce n’était pas facile au début. Tout le monde me chassait à gauche à droite, partout où j’allais, il y avait des gens. Quand nous étions à l’hôtel, il y avait des gens qui attendaient dehors. Je n’ai jamais eu le repos et la tranquillité que j’aurais pu avoir dans une maison. (...) Mais je pense l’avoir plutôt bien géré et ça s’est plutôt bien passé finalement. J’ai eu beaucoup d’aide de la part des gens ici. Les joueurs et les personnes du club. Je me sens bien jusqu’ici », a-t-il avoué avant de parler gastronomie.

« J’ai trouvé de nouveaux restaurants où nous allons souvent pour manger en famille ou entre amis, mais je n’ai pas encore goûté les cuisses de grenouilles ou les escargots », a-t-il glissé, évoquant ensuite sa relation avec les médias. « Les médias écrivent, les médias contrôlent. Alors... Au début, les médias pour les jeunes, c’est sympa, mais on peut arriver à un certain niveau où les médias se retrouvent à manipuler le joueur. Et cela devient très dur pour le joueur. Ce ne sont pas les médias qui gouvernent. Il faut être suffisamment fort pour le gérer de la bonne façon », a-t-il conclu. Fidèle à lui-même, Zlatan Ibrahimovic veut toujours gagner sur tous les terrains. Tant mieux pour le PSG, il ne demande lui aussi que ça...

Alexis Pereira






Hebergeur d'image