leral.net | S'informer en temps réel

Ibrahimovic joue un mauvais tour à la France

vidéo A cause d'un petit bijou signé Zlatan Ibrahimovic (voir la vidéo sous l'article) et d'un but de Larsson dans les arrêts de jeu, la France a connu sa première défaite en 23 matches (2-0, mi-temps: 0-0). Les hommes de Laurent Blanc doivent leur qualification uniquement à la victoire de l'Angleterre sur l'Ukraine (1-0). L'autre mauvaise nouvelle est que les "Bleus" affronteront l'Espagne en quarts de finale (23 juin prochain) sans Philippe Mexès suspendu. L'occasion pour la "Roja" de prendre sa revanche par rapport à ses éliminations en huitièmes de finale du Mondial 2006 (3-1) et en quarts de finale de l'Euro 2000 (0-2).


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Juin 2012 à 20:54 | | 0 commentaire(s)|

Ibrahimovic joue un mauvais tour à la France
La Suède sort la tête haute
Ce tournoi est définitivement réservé aux pays bordant la Méditerranée. Exit la Pologne, la Russie, les Pays-Bas, le Danemark, l'Irlande et désormais la Suède et l'Ukraine. En somme, n'en déplaise à certains, c'est le sud (l'Angleterre étant l'exception qui confirme la règle) qui domine aujourd'hui le football européen. A l'image de l'Irlande, l'Euro perd l'un de ses publics les plus fidèles du tournoi. Ce soir encore, plus de 30.000 supporters "vikings" avaient envahi les travées de l'"Olympic Stadium" de Kiev dans une ambiance bon enfant alors que leur équipe nationale n'avait plus rien à espérer face aux hommes de Laurent Blanc. Un exemple à suivre. Si la Suède n'aura empoché qu'un seul point dans ce tournoi, et c'est un paradoxe, elle peut toutefois sortir la tête pour avoir joué le jeu sans trop calculer (face à l'Ukraine et à l'Angleterre notamment) et montré un visage plutôt vers l'offensif.

Et maintenant l'Espagne
Sans le crier trop fort, ils ne voulaient pas tirer l'Espagne en quarts de finale. Les "Bleus" avaient pourtant toutes les cartes en main pour éviter la "Roja" au prochain tour. D'autant plus que l'Espagne, dans la peau du favori, est impatiente de prendre sa revanche. Quelque part, la France, c'est un peu la bête noire de la "Roja" au cours de la dernière décennie. Lors de l'Euro 2000 (en quarts) et du Mondial 2006 (en huitièmes), le champion du monde en titre avait, à chaque fois, subi la loi des "Bleus". A une époque où Zinedine Zidane faisait la différence à lui seul...






Hebergeur d'image