leral.net | S'informer en temps réel

Identité nationale : l’Afrique inquiète pour la France

Au Sénégal, la politique française est suivie par beaucoup avec passion notamment par les très nombreux auditeurs de RFI (Radio France internationale) ou les téléspectateurs de France 24.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Février 2010 à 21:37 | | 2 commentaire(s)|

Identité nationale : l’Afrique inquiète pour la France



Le débat français sur l’identité nationale inquiète chaque jour davantage les médias locaux. Plus de 100 000 Sénégalais vivent en France.



De nombreux Sénégalais me posent la question. « Pourquoi un débat sur l’identité nationale ? » Rama, une étudiante me déclare tout de go : « C’est dangereux d’ouvrir la boite de pandore. Vous risquez de stigmatiser les immigrés. Nos frères qui vivent chez vous sont des Sénégaulois. Ils appartiennent aux deux cultures. A l’heure du métissage culturel, je ne vois pas l’intérêt de s’interroger sur l’identité nationale. La France devrait avoir d’autres priorités ».



D’autres Sénégalais me disent que ce débat est surtout une mauvaise nouvelle pour la France. « Cela veut dire que vous vous repliez sur vous-même. Et ce n’est jamais très bon signe surtout pour un pays qui prétend défendre des valeurs universelles » m’explique Hassan, un enseignant sénégalais.



Témoin de cet état d’esprit, l’éditorial de Marcus Boni Teiga, journaliste francophilie, qui a peur que la France ne tourne le dos à son histoire. Et qu’elle ne tombe dans les mêmes travers que la Côte d’Ivoire.




L’Afrique inquiète pour la France



La France de Nicolas Sarkozy ne cessera jamais d’étonner, voire de décevoir le monde avec ses polémiques et ses débats à tout le moins anachroniques.



Du temps de la colonisation et même bien longtemps après en Afrique, l’on avait coutume d’identifier la France à la Marseillaise et au Coq gaulois aux couleurs évidemment fétiches que sont le bleu, blanc, rouge.



Pour nous, anciennement colonies et colonisés d’Afrique, se déclinaient ainsi en l’hymne et le drapeau national, l’esprit de conquête et de grandeur qui symbolisait la patrie des droits de l’homme et tout ce que cela impliquait comme ouverture d’esprit, tolérance et hospitalité.



Il est vrai que les temps ont changé et que la France aussi ouverte, tolérante et hospitalière soit-elle, ne peut pas accueillir toute la misère du monde.



Mais pas au point de ne pas pouvoir reconnaître, ou passons le mot, identifier ses propres filles et fils, tout simplement parce qu’ils n’ont pas la même couleur de peau ou le même faciès, et de se chercher désespérément une identité nationale.



Le président Nicolas Sarkozy va jusqu’à ridiculiser la France en donnant à un ministre de la République le mandat de s’occuper de la fameuse identité nationale.



Il ne suffit donc plus d’être Française ou Français de naissance ou d’adoption, il faut absolument répondre aux critères de la fameuse identité nationale tout aussi insaisissable que les larmes d’un crocodile.



Ce n’est pas tant, dans le cas d’espèce, que d’apprendre la langue de Molière ou de justifier de quoi vivre – toutes choses qui ne font pas d’un homme un bon Français – qui posent problème, mais l’esprit qui sous- tend une telle volonté politique.



Comble d’ironie, sous nos tropiques et plus précisément en Côte d’Ivoire où la France prétend œuvrer pour une sortie de crise et un retour à la paix définitif, ce sont les mêmes causes d’identité nationale qui ont produit les années de guerre que le pays a traversées.



Quand la France, en plus de la « ghettoïsation » qu’elle a engendrée vis-à-vis de certaines couches sociales notamment immigrées, va estampiller ses citoyens de première ou de seconde zone ; cela ne ferait qu’empirer le malaise social déjà ambiant.



Le vif débat suscité par la question est incontestablement à la mesure de l’intérêt que tous les Français portent à ce sujet. Indépendamment de la couleur de leur peau et de leurs origines socioprofessionnelles ou politiques.



C’est à croire que la France, la Grande France, a atteint son apogée. Et pour reprendre les propos d’Aimé Césaire, au lieu de trouver des solutions aux problèmes qu’elle se pose, elle ruse avec ses propres principes.



Ce qui est, du reste, le propre des civilisations décadentes. Mais à y voir de près, il semble que ce soit les dirigeants français, eux-mêmes, qui soient vraiment en panne d’inspiration et d’idées nouvelles qui leur font se tourner vers l’Afrique pourtant décriée pour copier et coller des alchimies politiques.



Au moment où le président ivoirien Laurent Gbagbo, accusé d’ « ivoirité », et par conséquent de pratiquer la politique de la citoyenneté sélective règle en bloc la question identitaire, en accordant même des privilèges aux ressortissants ouest africains, c’est la France qui, a contrario, fait machine arrièree. En ghettoïsant des Français, pourtant bien Français.

Marcus Boni Teiga dakar paris blog



1.Posté par le solitaire le 09/02/2010 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette situation est l aboutissement d'un long processus qui a pris naissance depuis 1945. La France sentant la prise de conscience des peuples noirs et, leur inéluctable ascension vers la liberté, a imaginé et mis en place un plan sioniste de recolonisation de l'Afrique par le biais de la femme européenne. Tout comme on est juif par la mère, la France a formé des européennes et les a "lancées" dans les bras d'africains potentiellement identifiés comme présidentiables en Afrique. Senghor, Habib Thiam... et Wade furent du lot. Diouf à une moindre mesure mais toujours dans la veine.

Le sommet est atteint avec wade family car le peuple sénégalais, ce peuple "supérieur en tout", qui a les " meilleurs cadres, les plus beaux, les plus intelligents, les plus...." ce peuple après 50 ans " d'indépendance" est dirigé par une vieille française et ses deux enfants. À leur côté, un vieillard sénile et ses neveux et nièces dans toutes les sphères de direction.

La faute à wade? C’est trop facile: qui a aidé la France à coloniser l'Afrique: les tirailleurs sénégalais. Quelles sont les troupes qui combattaient les peuples algériens, indochinois? Les tirailleurs sénégalais. Quels sont les premiers cadres de l'administration coloniale? Les sénégalais. Quels sont les premiers cadres africains de la bm, du fmi qui pourrissaient l'Afrique de théories « bidon »? Les sénégalais. Quel est le pays dont les 3 présidents successifs de la république sont au su et au vu de tous, des français: le sénégal. Quel est le pays africain qui a le plus d'épouses et d'enfants de président de nationalité sénégalaise? Le sénégal. Quel est le pays qui compte le plus de bases militaires française? Le sénégal. Quel est le pays qui compte le plus de nationaux ayant la nationalité française? Le sénégal.
Je continue?
Les assimilés en Afrique, c'est qui? Quels sont ceux qui renient leur propre langue pour adopter dans leur famille le français?
Cela date d'hier? D’avant hier? Non et nous le savons. Nous roulons les " r " pour singer le français dès que nous sommes mis à l'école. Le français est roi chez nous. Nous sommes des assimilés et des complexés: c'est une règle et comme toute règle, il y a des exceptions et celles-ci sont dans l'honneur, la dignité et la vérité. Ce sont entre autre, un Souleymane Jules Diop qui de son exil, loin de famille et amis, lutte pour que nous sortons notre tête de cette boue. C’est Amath Diouf qui nous invite à la réflexion. C’était Lat Dior, Cheikh Bamba, El Hadj Malick,....Cheikh Anta Diop, Mamadou Dia, les frères Blondin Diop et des milliers de sénégalais qui bientôt exprimeront haut et fort leur refus de l'acculturation, de l'esclavage, de l'indignité, du déshonneur constant et quotidien qui est le lot du sénégalais de nos jours. Il fut un temps, il est vrai, nous savions dire NON!



2.Posté par mouslime le 09/02/2010 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France doit aller au bout de toute sa logique c'est à dire bannir tous ces français d'origine étrangères dans le milieu sportif et qui lui apportent tant de gloire.
J'aimerai bien voir une équipe de France composée comme ils disent,avec de vrai français à la prochaine coupe du monde en Juin en Afrique du SUD.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image