leral.net | S'informer en temps réel

Idrissa Guèye, le «monstre» de l’entrejeu qui enflamme Everton

Transféré à Everton cet été, Idrissa Gueye réalise un début de saison fracassant qui en fait l’un des joueurs les plus « tendance » du moment. L’ancien Lillois est surtout l’un des pions essentiels de l’entame remarquable des hommes de Ronald Koeman.


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Septembre 2016 à 00:22 | | 2 commentaire(s)|

Idrissa Guèye, le «monstre» de l’entrejeu qui enflamme Everton
Idrissa Guèye ne fait pas beaucoup de bruit mais il enflamme les réseaux sociaux. Le nom du milieu de terrain est apparu parmi les sujets les plus commentés sur Twitter (les fameux trending topics) samedi en fin d’après-midi.

Pas pour un buzz ni un coup de folie. Simplement pour sa performance magistrale face à Middlesbrough (3-1). Une reconnaissance assez remarquable le jour où son coéquipier, Gareth Barry, entrait dans le cercle des trois joueurs à compter 600 apparitions en Premier League. C’était censé être son jour, ce fut celui de Gueye. Ou plutôt la confirmation de son début de saison canon.

Une indemnité de transfert de dérisoire

Son transfert cet été aurait pu étonner d’autant qu’il quittait une équipe d’Aston Villa à la dérive, reléguée en deuxième division avec seulement trois victoires. L’expérience anglaise aurait pu tourner court pour le joueur formé à Lille, qu’il a quitté en 2015. Mais ses bonnes prestations individuelles avec Villa, où il fut l’un des meilleurs à son poste la saison dernière, ont trouvé un écho auprès de Ronald Koeman, qui en a fait l’un de ses priorités durant le mercato quelques semaines après sa prise de fonction sur le banc des Toffees.

Après cinq journées, le Néerlandais ne regrette pas un investissement qui apparait dérisoire (8 millions d’euros) au regard des chiffres fous pratiqués outre-Manche et du rendement incroyable du joueur. 73 passes completes, 8 tacles gagnés et 2 interceptions

Associé à Gareth Barry dans l’entrejeu, il participe grandement au meilleur début de saison de l’histoire d’Everton depuis 1978-1979 (2e avec 13 points). Meilleur tacleur du championnat (31), « Gana » emballe les fans d’Everton par sa justesse technique (deux passes décisives), ses dribbles (100% face à Boro), son intelligence de jeu, ses accélérations et ses ruses comme lorsqu’il se positionne devant le ballon pour éviter que l’adversaire joue rapidement. De quoi récolter les clameurs de Goodison Park à chaque geste réussi.

SOURCE SFR SPORT






Hebergeur d'image