leral.net | S'informer en temps réel

Idrissa Seck face aux complots successifs de Macky Sall : La tentative d’isolement politique (Haby Sirah DIA)

Il n’est désormais devenu un secret pour personne le rôle important joué par l’ex PM et actuel Président de la République sur le grand complot dont a été victime Idrissa Seck et qui visait à le neutraliser et à le tuer politiquement. Entre 2004 et 2008, date à la quelle l’actuel Président avait quitté la primature, Macky Sall était le principal bras armé du Président Abdoulaye Wade dans « son jeu d’échec à distance ». C’est lui (avec les promotions qui le trahissent) qui finançait des journaux comme « Il est Midi » pour salir, à longueur d’articles, l’image d’Idrissa Seck. Aujourd’hui que les masques tombent, le Dirpub de ce journal mort en même temps que l’entrée en disgrâce de son propriétaire au sein de son ex formation politique, est promu PCA de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS).


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Février 2014 à 00:33 | | 3 commentaire(s)|

Idrissa Seck face aux complots successifs de Macky Sall : La tentative d’isolement politique (Haby Sirah DIA)
Nous savons aussi qui était derrière l’actuel Dircab politique du Président sénégalais, Mahmouth Saleh, pour ne pas le nommer, qui a théorisé avec dédain le coup d’état rampant debout et marchant. Lors de la dernière émission « Diner ak Jamano » diffusé sur Walf TV le Jeudi 30/01/2014, l’avocat Me Mbaye Jacques Ndiaye a évoqué une réunion secrète tenue dans le bureau de Macky Sall, alors PM, visant a achevé Idy dans l’affaire dite des chantiers de Thiés. L’avocat de préciser qu’il avait eu le courage et l’honnêteté, ce jour là, de lui donner sa compréhension sur ce dossier. Il a rappelé lui avoir dit que le dossier n’avait aucun soubassement juridique défendable et qu’il n’était que politique. L’histoire lui a donné raison. Cette révélation, qui est de taille, montre combien l’actuel locataire du palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor s’était investi pour voir le Président de Rewmi exclu définitivement de la scène politique avec comme principal mobile la mise en doute de sa probité morale.

L’échec sur cette affaire de détournement de deniers publics aussi rocambolesque que cocasse ne l’a nullement refroidi. Aujourd’hui encore qu’il considère Idrissa Seck comme « un adversaire de taille » (extrait de son interview sur TV5 le 12/01/2014), Macky Sall tente avec son parti d’isoler politiquement le maire de Thiés et de sonner le glas de sa carrière politique. Il décide ainsi de débaucher dans les rangs de son parti en ayant comme cible les militants des premières heures. Récemment, un praticien du droit, fidèle parmi les fidèles de Idy, a confié à certains de ses amis, la cour assidue que lui mène le parti du Président de la République pour qu’il rompe les amarres avec son compagnon de longues dates. Cette stratégie, mûrement réfléchie (les experts en communication qui entourent le Président n’y sont certainement pas étrangers), vise naturellement a donné l’impression au peuple et à certains analystes politiques que Rewmi est un parti agonisant, dépouillé de ses militants et qui n’a pas d’avenir. Mais l’impression qu’ils veulent faire percevoir risque de n’être qu’illusion et mieux une perche tendue à Mara pour « l’an zéro de sa carrière politique » et la pleine incarnation de sa posture de principal opposant au régime beige et marron. Parce que simplement ce qui est le plus reproché à Idy (quoiqu’il existe de fausses certitudes) est son manque d’ouverture vis-à-vis des sénégalais et de ses propres militants. Par conséquent, ce que Macky Sall et son parti n’ont pas compris est que ce sont ceux qui sont débauchés par le parti au pouvoir qui sont à l’origine de ce prétendu isolement. En cherchant à avoir l’exclusivité de leur proximité avec le Président de Rewmi, les Oumar Gueye, Me Nafissatou Cissé Diop, Youssou Digane, Waly Fall, Ousmane Thiongane et autres transhumants avaient fermé la porte derrière eux et s’étaient accaparés du sherpa de Rewmi. Ensuite, une erreur stratégique est commise dans ce ciblage. Leur proximité avec Idrissa Seck n’était pas du au fait qu’ils avaient une base affective et électorale solide. A l’exception de Oumar Gueye personne parmi ceux cités n’ont cette base. Waly Fall n’est pas représentatif à Castor-Derklé, Me Nafissatou Diop Cissé n’est pas connue à Kaolack, Youssou Diagne est presque politiquement insignifiant à Mbour, Thiongane n’a pas plus de deux militants à Louga (d’ailleurs rares sont ceux qui savent que le bonhomme milite dans cette région). Aussi l’APR doit il savoir que ceux qui les ont rejoints n’avaient ni voulu du soutien de Idy à Macky entre les deux tours de la présidentielle de 2012 ni voté pour lui lors de ces élections.

Le Président de la République, son parti et ses conseillers en stratégie politique sont entrain de commettre une grave erreur. En effet, contraint de les mettre à ses côtés par loyauté (du fait de leur soutien dans les moments difficiles) au détriment des talentueux et représentatifs autres militants que connait Rewmi, Idrissa Seck est aujourd’hui libéré d’un fardeau qui va consacrer le renouveau de son parti politique. Les militants de ce parti savent qu’ils avaient de la peine à évoquer l’inefficacité du FNPJ du fait du lourd passé laissé par Waly Fall lors de son passage dans cette institution. Également, la communication n’a jamais fonctionné correctement au sein de leur parti sous la coordination de Thiongane. Léna Séne alors Directrice de campagne de Idy en 2012, a essayé de donner à la communication du parti un nouvel élan en cherchant des renforts au sein de la structure des cadres. Ceux qui étaient triés sur le volet pour rendre visible les actions de Idyforpresident n’ont pas pu faire convenablement leur travail puisque Thiongane, conscient de ses limites, leur avait fermé les portes. De ce fait, ces départs, loin de sonner le glas du principal parti au pouvoir et de réduire les ambitions présidentielles de son Président, vont raviver leur combativité et donner ainsi la possibilité à de hauts potentiels d’émerger. A l’instar du travail de titan abattu par Bocoum, Déthié Fall et Abdourahmane Diouf, les prochains jours verront sortir de l’ombre de jeunes cadres politiques vertueux et dynamiques. Ils vont défendre Rewmi et le Sénégal en mettant leur expertise au service de la réussite du projet politique de leur parti. Longtemps mis à l’écart par ceux qui ont tourné le dos au parti, ces jeunes s’activeront à la base et propulseront inévitablement Rewmi vers des lendemains meilleurs. Ceux qui suivent les débats politiques télévisés et radiophoniques remarquent de plus en plus de nouvelles personnes défendre la ligne directrice de Rewmi. Ce renouveau de l’appareil politique du parti de Mara ajouté à la restructuration qui ouvre les portes à une compétition seine, consacreront le renouvellement de son électorat et donc le renforcement de son parti.

Idrissa Seck doit remercier Macky Sall et son parti qui ont choisi l’ivraie à la place de la bonne graine qui est encore pour longtemps à sa disposition. La tentative d’isolement politique entamée par Abdoulaye Wade et que tente d’achever son successeur n’aura hélas pas lieu.

Haby Sirah DIA
habysirahdia@yahoo.fr






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image