leral.net | S'informer en temps réel

Idy à la Crei : Un complot rampant ?


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Janvier 2016 à 09:39 | | 16 commentaire(s)|

Idy à la Crei : Un complot rampant ?
On se souvient de la tortueuse théorie du coup d’état rampant qui avait abouti aux « chantiers de Thiès » montés de toutes pièces pour conduire Idrissa Seck en prison et ainsi l’éliminer politiquement avant les élections présidentielles de 2007. Il fut embastillé plus de six mois durant, ce qui lui coupa les herbes grasses sous les pieds, l’empêchant de dérouler une campagne électorale prolifique. Un non-lieu bien tardif lui fit servi par la suite.

Cette nouvelle fausse affaire « Afriqueconfidentielle » montée elle aussi de toutes pièces, semble ourdir une intrigue bien cousue de fil blanc sur le costume noir du brave Idy.

Le complot politique est une vielle manœuvre politicienne machiavélique qu’utilise certains hommes politiques en désarroi ou en panique devant la crainte de perdre le pouvoir. L’ancien Président de la Guinée Sékou Touré a abusé des complots de la « 5e colonne » pour éliminer systématiquement ses « ennemis » politiques, notamment le grand Diallo Telli dont le destin fut brisé par la folie tyrannique de ce dictateur. Plus actuel mais sous une forme novatrice, au Niger d’Issoufou Mahamadou on accuse l’opposant Hama Amadou de trafic présumé de bébés, une histoire rocambolesque qui l’a conduit en prison où il risque de demeurer pour toute la période de la prochaine élection présidentielle. C’est un stratagème bien usité sous nos cieux africains pour se faire élire en éliminant, par le bras armé judiciaire, les candidats les plus sérieux.

Lorsque j’ai lu qu’un journal pro-Macky a bien opportunément demandé son avis à Maître Nafissatou Diop qui laisse trahir sa pensée en affirmant que : «la société générale du boulevard Haussmann à Paris me rappelle beaucoup de choses… », réaction sous-entendue qu’il y a beaucoup de choses à en dire, le doute n’était plus de mise, sur les réelles motivations des sordides et fausses révélations du site fantaisiste « afriqueconfidentielle ». N’est-elle pas là que, pour le moment voulu, servir à attaquer et atteindre Idy ? Il s’agirait de fomenter des accusations d’enrichissement illicite sur la tête du futur candidat de Rewmi pour qu’il aille en découdre avec les juges. Le temps judiciaire étant plus lent et plus long que le temps politique, les élections de 2017 ou 2019 pourraient ainsi se dérouler sans lui. Et le tour est joué, comme avec Karim Wade éliminé judiciairement des compétitions électorales. Le président-candidat Macky ferait alors place nette pour sa réélection sans coup férir. Tel semble être le scénario profilé pour sortir du piège de la réduction d’un mandat plombée par des tergiversations à pas de tango. Cette chimérique histoire de « Idy riche comme crésus » serait moins pour ouvrir un contre feu à l’affaire Lamine Diack que pour ouvrir la voie à l’activation de la Crei facile à saisir.

Les stratégies et les manœuvres politiques du Président Macky pour « réduire l’opposition à sa plus simple expression » n’ont pas permis de résoudre l’équation Idy. Les débauchages, les dénigrements et les injures à qui mieux mieux, tout est mis en œuvre pour endiguer la montée en puissance de la sourde mais réelle mouvance et convergence vers celui que de plus en plus d’esprits avertis considèrent comme le « meilleur d’entre eux ». En effet, aujourd’hui dans le Sénégal troublé en perte de repères, c’est lui la force tranquille dont il a besoin. Si c’est la volonté divine, c’est le Fatum qui s’impose à tous, donc à Macky qui n’a été élu que pour lui préparer sa venue.

Cherif Ben Amar Ndiaye
Kaadoubitimrew.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image