leral.net | S'informer en temps réel

Idy, les banquiers et le professeur d'économie (Par Abdoul Aziz Diop)

Le 25 novembre 2011, quatre mois avant l’issue de l’élection présidentielle la plus incertaine et la plus courue de notre histoire politique, la rédaction du journal Le Quotidien me demanda mon point de vue sur les communications des candidats Idrissa Seck et Macky Sall. En dépit de ma proximité, connue maintenant de tous, avec Macky Sall, je pris le recul nécessaire en écrivant qu’« à la différence d’Idrissa Seck qui escompte des dividendes communicationnelles, Macky Sall ne fait aucun calcul pouvant exiger de lui une débauche communicationnelle aux retombées incertaines ». Et, pour résumer le tout, j’ajoutais qu’il y a d’un côté « l’exubérance d’Idrissa Seck obsédé par le paraître [et] de l’autre le calme de terroir » de Macky Sall arc-bouté à son parcours. Une année de self-control du maire de Thiès n’y changea rien : Idy, s’appropriant la réflexion de Cotteret – « gouverner c’est paraître » - doit se convaincre qu’il gouverne le pays (« Rewmi ») en gouvernant les médias. Mais l’examen objectif de la rhétorique du paraître, inhérente à la fringale du pouvoir, montre que le rhéteur flaire la réussite plutôt que l’échec économique d’un élu (imperturbable) préférant travailler plutôt que d’ajouter à la polémique sans portée pour le pays.


Rédigé par leral.net le Dimanche 7 Avril 2013 à 20:22 | | 15 commentaire(s)|

Idy, les banquiers et le professeur d'économie (Par Abdoul Aziz Diop)
Le 29 janvier 2013, le site d’information Nettali ne se priva pas d’un commentaire qui en dit long sur la suite : « Longtemps enfermé dans son mutisme depuis sa défaite à la présidentielle du 26 février 2012, Idrissa Seck a décrété "l’an zéro de sa carrière politique". » La suite ? D’abord le décapage par les larmes – pour solder les comptes antérieurs à « l’an zéro » - d’un certificat, plutôt défraîchi, de virginité politique. Au passage, les anciens camarades du Parti démocratique sénégalais (Pds) en prennent pour leur grade du fait de leur « propagande monstrueuse » qui ternit l’image du « frère ». Ensuite la critique d’« un bilan qui n’est pas fameux », celui d’un an de Macky Sall au pouvoir. Pourtant, les notes circonstanciées de deux de ses amis politiques, les ministres Pape Diouf et Oumar Guèye du gouvernement d’Abdoul Mbaye, auraient appris à Idrissa Seck l’intérêt qu’il y a de parler d’hydraulique, d’assainissement, de pêche et d’affaires maritimes lors des « séances d’explication avec les populations » censées le réconcilier avec plus de 9 électeurs sur 10.

Idrissa Seck aurait surtout encouragé le ministre Pape Diouf à garder le cap des réalisations phares dans les domaines de la conservation et de la distribution du poisson frais aux populations (4,5 milliards de F CFA en 2012), de la relance de la filière thonière (10 milliards de F CFA d’investissements sur 5 ans), de l’aménagement et de la gestion durable des pêcheries (20 milliards de F CFA), du transport maritime pour un coût avoisinant les 60 milliards de FCFA. A cela s’ajoutent les retombées financières pour le Trésor public consécutives à l’arrêt et au gel des autorisations de pêche et les perspectives pour l’année 2013 en matière de lutte contre la « pêche illicite, non déclarée et non réglementée », la défense de nos frontières maritimes, la modernisation des flottes artisanale et industrielle, la réhabilitation, au port de Dakar, du wharf pétrolier et le dragage du chenal d’accès. Idy ne veut pas en entendre parler !

Le départ du ministre Oumar Guèye du gouvernement ou le parachèvement de sa mission de service public au sein de l’attelage n’émeuvent pas Idrissa Seck en dépit de l’appropriation, par l’équipe de M. Guèye, de la « priorité fondamentale » que constitue pour le chef de l’Etat « l’accès à l’eau et à l’assainissement ». A la fin de l’année 2011, le taux d’accès à l’eau potable était estimé à 98,7 % en milieu urbain et 80,10 % en milieu rural. Quant au taux d’accès à l’assainissement, il avait été estimé à 63,3 % en milieu urbain et 34,3 % en milieu rural. Les services du ministère de l’hydraulique et de l’assainissement, en même temps qu’ils ne se satisfont pas de ces chiffres, flairent surtout les disparités territoriales qu’ils dissimulent et ont entrepris d’accélérer, d’ici 2015, « la cadence vers l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) avec la mobilisation d’environ 250 milliards de francs CFA ». Concernant les branchements sociaux, l’objectif de 79 % de taux d’accès par branchement privé pourrait être atteint à l’horizon 2015 en privilégiant les centres urbains qui présentent des déficits de couverture. S’agissant du sous-secteur de l’assainissement, une mobilisation accrue de ressources permettrait de rattraper le retard sur l’eau. Ce diagnostic sans complaisance conforte les perspectives stimulantes du secteur.

Comme si de rien était, Idrissa Seck préfère s’émouvoir de « la vie [qui] reste chère, [des] délestages [qui] continuent [et de] l’emploi [qui] est un problème ». C’est, s’insurge Idy, la faute aux « banquiers » dont « la profession (…) est incompatible avec les finances publiques ». Si la banque et la fonction de banquier étaient incompatibles avec les finances publiques, les liens entre la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (Fmi) seraient rompus depuis longtemps déjà avec les finances des Etats membres. Idrissa Seck lui-même fait le bilan de son action à la tête du gouvernement dont il coordonna l’action en rappelant les satisfécits glanés auprès des deux institutions. Il n’est pas acceptable d’obstruer l’horizon d’un homme ou d’une femme au motif qu’ils ont exercé une fonction plutôt qu’une autre. L’actuel président du groupe de la Banque mondial, l’Américain d’origine coréenne, Jim Jong Kim, est un médecin anthropologue. L’innovation est de Barack Obama, qui ne proposa pas un économiste à ce poste. Interrogé sur le rapport qui existe entre la médecine et la Banque, Jim Jong Kim laissa entendre que « la mission de la Banque mondiale est trop complexe pour être assumée par une seule discipline ». Beaucoup de postes sont restés longtemps vacants au Sénégal et ailleurs en Afrique au prétexte que la formation des demandeurs d’emploi n’est pas en adéquation avec le service attendu d’eux. Il s’agit là d’une aberration qui sous-estime l’extraordinaire capacité d’adaptation des diplômés de l’enseignement supérieur à des situations nouvelles.

Doté d’un département des finances publiques, le FMI recommande en matière de transparence des finances publiques (AAD, 2003) qu’«une instance nationale d’audit ou un organisme analogue, indépendant du pouvoir exécutif, doit remettre aux autorités législatives et au public des rapports récents sur l’intégrité financière des comptes de l’administration publique ». Dans le même ordre d’idées, des « experts indépendants doivent être invités à évaluer les prévisions budgétaires, les prévisions macroéconomiques sur lesquelles elles se fondent et toutes les hypothèses qui les sous-tendent ». Le FMI recommande enfin qu’« un organisme national de statistique doit avoir un statut d’institution indépendante pour vérifier la qualité des données de finances publiques ».

Il y a quelques années, le professeur d’économie Makhtar Diouf s’étonnait néanmoins que « le Document de stratégie de réduction de la pauvreté (Dsrp), tout comme du reste les institutions de Bretton Woods, ne dit rien sur les énormes gaspillages qui gangrènent les finances publiques ». Considérés par Idrissa Seck comme de simples préposés à la thésaurisation, les « banquiers » du gouvernement devraient alors convenir au professeur Diouf. Et le fossé qui sépare Idy du professeur d’économie se creuse lorsque ce dernier écrit qu’« une politique réelle de développement et de lutte efficace contre la pauvreté doit passer par une rationalisation des choix budgétaires ». « La suppression des dépenses improductives de l’Etat, les "faux frais", devrait logiquement déboucher sur un allègement sensible de la fiscalité ; ce qui permettrait une réduction du coût de la vie pour les ménages et de meilleures perspectives de rentabilité, donc de création d’emplois pour les entreprises », conclut l’économiste.

Tout se passe comme si l’actuel gouvernement travaillait sous la dictée de Makhtar Diouf tout en encourageant l’initiative privée à travers les fonds de garantie et d’investissements stratégiques. On peut donc dire, sous le contrôle d’un économiste reconnu, que les perspectives pour l’emploi sont bonnes au Sénégal, après un an seulement de présidence de Macky Sall. Idy, lui, ne s’en réjouit pas, préférant le maniement de chiffres fantaisistes pour aménager un large boulevard au seigneur autoproclamé de « l’an zéro ». Les mêmes causes produisant les effets, il est peu probable qu’Idrissa Seck sorte indemne d’un jeu (peu brillant) dont il est l’unique acteur. Mais rien ne l’empêche de se raviser encore qu’il est temps et d’aller à Canossa. Les médias qu’il pense avoir pris au piège lui faciliteront-ils la tâche ? Là est le problème !

Abdoul Aziz DIOP

Conseiller du président de la République



1.Posté par Sow1 le 07/04/2013 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est l'auteur de cet article, ce haineux et nullard qui se disait "diplômé de l'école doctorale de Dakar". Ce pays marche sur la tête. On comprend pourquoi Macky n'ira nulle part. Trés mal entouré !

2.Posté par barou le 07/04/2013 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le problème au Sénégal est qu'on eu trois présidents qui méprisaient royalement les sénégalais (Senghor, Diouf et Wade).........en fait une génération de complexés, de rentiers qui e fait ne disposaient d'aucune expertise...;;juste d'être née durant la colonisation, la chance de fréquenter l'école française.......là pour la première fois nous avons un jeune président issu des terroirs et du peuple.......donc une chance pour le pays..;à encourager et accompagner ........;;une certaine catégorie de senegalas ne le digère pas......ça remet leurs fondamentaux en cause, leur fonds de commerce; les modèles changent ça fait peur surtout pour certains.......aky et en train de réussir et ça inquiéte surtot idy et la nomenclatura

3.Posté par teuss le 07/04/2013 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Honte a toi mr diop
Tu nais pas un exemple
Ton obectif est atteint tu es bien casé
Alors bonjour les insultes
Quelle arongance en seulement une année
Dire que ca marche pas encore vaut toutes ces réactions ces injures ces calomnies
Mais n'oublé pas aprés le plus grand menteur de l'histoire du sénégal (Wade )
C'est Macky le deuxieme il a menti sur les chantiers de Thiés les milliards de Taiwan
Et sur son enrichissement illicite
Mais sachez que c'est fini les coups vont pleuvoir
Votre mentor seras servit
Bande d'imbecile vous critiquer tout le monde y en marre ,idy et qui d'autres maintenant au pouvoir vous voulez que les gens se taisent et pourtant ca siffle encore dans nos oreilles vos propos sur wade Macky n'est une reference il s'est enrichi comme les gars du pds que vous traquez
La sortie de Idy fais peur parce que les sénégalais decouvre enfin la vérité sur le complot qu'il a subi et votre patron été le chef d'orchestre

4.Posté par errtt le 07/04/2013 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"en dépit de ma proximité, MAINTENANT, connue de tous, avec macky sall"!NON, mr diop! en novembre 2011, aucun sénégalais ne pensait que tu étais proche de macky sall (c'est pourquoi d'ailleurs tu as précisé "MAINTENANT")!Ainsi, au moment où tu t'étais montré si virulent envers wade, alors que les gens pensaient que tu étais de la société civile, tu étais donc proche de macky?Tu trompais donc le peuple en lui faisant croire que tu étais neutre alors que tu étais un politicien encagoulé?Qui croire maintenant?D'ailleurs, au premier tour, n'avais tu pâs soutenu niasse?Damay beugueu diomy ou qoi?

5.Posté par Sokna le 07/04/2013 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MON DIEUR OU VA LE SENEGAL AVEC CES ENFOIRÉS QUI NE CHRECHE QUE LEURS PROPRES INTERES ET NON CELUI DU PEUPLE SENEGALAIS.........DIEU EST GRAND.....

6.Posté par SENEGALAIS le 07/04/2013 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceux qui parlent d' IDRISSASECK perdent leur énergie intellectuelle car Idi se croit plus malin que le bon dieu et ne croit pas au coran qu'il ne cesse de déformer selon ses désirs. Il perd son temps mais ne sera jamais jamiais président car personne ne lui fait confiance malgré ses larmes de cocodile. Idi est jaloux de Macky mais qu'il croit au destin qui fait de lui un homme hautain , vaniteux, prétencieux, et malhonnête,incohérent et imposteur

7.Posté par Gawane le 07/04/2013 23:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABDOUL AZIZ diop.. He be Asia vraiment pas ce que Monsieur diop reproche a idrissa seck maid ca dour être tres serieux , je les Suis depuis des annees mais la virulence de mr diop est vraiment forte. Il doit avoir de bonnes raisons .

8.Posté par Aliou le 07/04/2013 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce gars ne peut pas être objectif, sa qualité de conseiller de Macky le disqualifie. Dire qu'il a été le porte parole du M23, Maintenant comme il a un bureau à la présidence il se prend pour le bouclier de Macky. Il a adhéré à l'APR alors qu'il ne peut apporter aucune voix à Macky. L'accession de Macky au pouvoir nous aura permis au moins de découvrir tous ces snipers encagoulés qui se sont servis de la société civile pour se faire une place au palais, mais qu'ils sachent que les sénégalais vont les chasser du pouvoir en 2017.

9.Posté par slipsakhmotouko le 08/04/2013 07:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Idy four.......idy ten?

10.Posté par diambar le 08/04/2013 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

idy = tortueux !

11.Posté par anane le 08/04/2013 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABDOU AZIZ DIOP LE NULLARD DU PALAIS

12.Posté par galass le 08/04/2013 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La connaissance des elements et des faits doit conduire à un diagnostic precis et concret. Le SENEGAL est, et demeurera un grand pays. C´est à nous et a`nos dirigents d´y voir clair. Eux, les dirigents ils doivent ètre magnanimes dans l´exercice de leur fonction y le peuple vigilant et decidé pour accomplir la réalisation de son futur. L´epanouissemnet du SeNeGAL est inexorable n´en déplaise á tous les voleurs de lárgent public depuis l´InDePenDanCE.

13.Posté par matar le 08/04/2013 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aziz, mercenaire

14.Posté par Eden Park le 10/04/2013 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mane daale maa warou! mais yow Aziz Diop, t'as été le 1er des tortueux. Nous, on est loin d'être amnésiques! attendez de voir ce qui va vous arriver après les locales en 2014... Ce n'est pas parce qu'on crie plus haut qu'on est forcément le meilleur... parfois, le silence vaut plus que tout. Le peuple vous attend au tournant.... vous en faites pas, sales imposteurs! dolène rouss sakh, ayy diames tigui! vous n'avez pas honte d'êtres les sbirs du Président ? Arrêtez de vous rabaisser pour les beaux yeux d'un homme, serait-ce le président des USA, tchimmmmmmmmmmm!!!

15.Posté par Sénégalais le 11/04/2013 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AZIZ un vrai imposteur, amoul diom amoul ngor. Tu devrais avoir honte de parler devant les sénégalais, espèce de traitre.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image