leral.net | S'informer en temps réel

Il envoûte les filles avec un cure-dent

Le voile est levé sur Ibrahima Sow le kidnappeur en série de filles mineures de la banlieue dakaroise
par la brigade de gendarmerie de Keur Massar. Il a été déféré vendredi
dernier au parquet de Pikine pour enlèvement et séquestration de filles mineures, actes de
pédophilie et vol.


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Juin 2011 à 20:16 | | 0 commentaire(s)|

Il envoûte les filles avec un cure-dent
L’enquête sur l’affaire d’Ibrahima Sow a fini par révéler ses secrets. En effet, il se présente à certaines de ses proies sous le nom de la chanteuse Viviane Ndour. Pour d’autres, il les envoûtait avec un cure-dent avant de disparaître avec elles.
Tout a commencé le 10 mai dernier à l’unité 10 des Parcelles Assainies de Keur Massar. Sarang
Diawara mère de la fille, S.C., 14 ans, dite Bébé, constate la disparition mystérieuse de celle-ci et
engage des recherches au cours desquelles elle apprend que sa fille est envoyée par leur voisine à la
boutique du coin. Mais, du fait que la petite tarde à revenir de la commission, elle demande à un de
ses fils d’aller chercher leur sœur. Ce dernier se rend à la boutique et apprend qu’un individu en rasta
à disparu avec la gamine.
De retour à la maison, le jeune garçon informe la disparition de la petite à ses parents qui organisent
une battue dans la localité sans parvenir à retrouver l’adolescente. Ils soupçonnent alors un
enlèvement et se précipitent dans les commissariats de police et brigade de gendarmerie pour faire
des déclarations. Ils sollicitent ensuite les services mystiques de marabouts en vue de retrouver leur
enfant. Mais sans succès.
Pendant ce temps, la presse relais une série d’enlèvements de filles mineures par un mystérieux
individu qui circule dans les rues de la banlieue dakaroise et qui appâte des adolescentes avec un
projet de casting pour la chorégraphie d’un clip intitulé « savoir plus » interprété par la chanteuse
Viviane Ndour.
Sachant que sa fille est fan du lead vocal de Djolof Band, Sarang, la mère, décide de poursuivre les
investigations en mettant cette fois-ci à contribution des jeunes du quartier qui lancent une traque
contre le rastaman recherché. Celui-ci sera finalement coincé le 30 mai dernier à l’unité 16 des
Parcelles Assainies. « Depuis la disparition de ma fille, je n’arrivais plus à fermer l’œil durant la nuit.
J’étais désemparée et inquiète à la fois. Quand j’ai appris l’arrestation du kidnappeur de mon enfant,
je n’en croyais pas mes oreilles. J’étais obligée de venir jusqu’à la gendarmerie pour en avoir le cœur
net. Elle (ma fille) ne nous reconnaissait plus, y compris nous ses parents. Elle nous foudroyait du
regard et ne voulait pas qu’on la touche. D’ailleurs, quand j’ai voulu la prendre dans mes bras et la
serrer contre moi, elle m’a repoussée violemment. Elle disait sans cesse que le kidnappeur était son
père. J’ai fondu en larmes de même que son papa dans la brigade. Mais, j’ai aussitôt compris que le
gars l’avait envoûtée. Et il a fallu formuler des prières sur sa tête pour la tirer des griffes du
charlatan », nous a confié la maman qui affirme être venue à la gendarmerie pour déposer une plainte
contre le présumé kidnappeur.
Abdou Aziz Camara frère de la fille, a abordé sur la même lancée et déclare que le mis en cause a
amené la demoiselle dans une maison, à Yeumbeul, pour la confier à des tiers. Rapportant les propos
de sa frangine, notre interlocuteur soutient que l’interpellé à menti à ses voisins de maison. « Il avait
dit à ses voisins de maison qu’il venait de la Guinée Conakry avec la fille en vue de la soigner par des
moyens traditionnels. Ainsi, il a donné un autre nom à la demoiselle. Durant quatre jours, il laissait la
petite passer la nuit dans la maison et repassait la prendre pour l’amener ailleurs », dixit le frangin de
la fille qui soutient que le présumé kidnappeur à mené en bateau sa sœur en lui faisant croire qu’il
allait la prendre dans le casting pour la chorégraphie du projet de tournage d’un clip de la chanteuse
Viviane Ndour dans le secteur. M. Camara pense que l’accusé a profité de l’amour que la fille porte
pour la musicienne en vue de l’enlever.
Ibrahima Gaye est l’oncle maternel de l’autre fille, A. Mb, 14 ans. Celui-ci renseigne que sa nièce a
disparu avec la complicité de la gamine, S. C, qui aurait été instrumentalisée par le mis en cause. Ce
dernier, ajoute t-il, a rusé avec la petite, S. C., présentée comme sa propre fille, avant de commettre
son forfait. « Il (l’accusé) a d’abord poussé l’adolescente, S. C., présentée comme sa propre fille, à
nouer des relations d’amitié avec ma nièce pour ensuite disparaître avec cette dernière », fait
remarquer l’oncle qui affirme avoir constaté la disparition de sa nièce le jeudi 26 mais dernier. Notre
interlocuteur indique avoir réussi à mettre le grappin sur le kidnappeur en série grâce au concours des
jeunes de leur quartier qui circulaient avec une copie de la photo de sa nièce enlevée. « On effectuait
des patrouilles nocturnes et distribuait nos coordonnées à tout bout de champ aux gens rencontrés
dans la rue en vue de nous alerter au cas où ils verraient la fille. Une stratégie qui a fini par faire
mouche », note l’oncle de la fille A. Mb.
La fille, F. D., 16 ans, une autre victime, aurait été la seule à subir les assauts sexuels de l’accusé.
Antiquaire de profession, Ibrahima Sow, le mis en cause, aurait reconnu entièrement les faits
incriminés et justifie son forfait par le souci d’amener les filles dans les hôtels à Mbour pour les
« vendre » à des toubabs. Ce dernier aurait envoûté les gamines avec un cure-dent avant de
disparaître avec elles. Pour d’autres, il les aurait menées en bateau en leur proposant un casting pour
la chorégraphie du projet de tournage d’un clip intitulé « Savoir plus » de la chanteuse Viviane
Ndour.il a été déféré vendredi dernier au parquet de Pikine par la gendarmerie de Keur Massar pour
enlèvement et séquestration de mineures, actes de pédophilie et vol.

Walf Grand Place.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image