leral.net | S'informer en temps réel

Il était une fois Ndiouga Kébé


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Mars 2017 à 11:34 | | 0 commentaire(s)|

Il était une fois Ndiouga Kébé
13 mars 1914-13 mars 2017, il y a 33 ans disparaissait El Hadj Babacar Kébé dit Ndiouga. L’homme d’affaires né à Kaolack en 1914, est réputé d’être l’un des Sénégalais les plus riches durant les années 70-80.
Fervent talibé mouride, il était surnommé le « milliardaire Baye Fall »

Son père, maître coranique et agriculteur, l’initie très tôt aux sciences religieuses.

-1939, début de la seconde guerre mondiale, Ndiouga Kébé profite du marasme économique qui mine sa ville pour se rendre en Gambie, pour s’approvisionner en marchandises. La moisson est plutôt belle.

-1942, il quitte Kaolack pour aller s’installer à Tambacounda et parcourt plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale. Les affaires marchent bien. Il réalise d’importants gains. Sa renommée dépasse les frontières.

-1958, il décide de rentrer pour la première fois depuis son voyage au Sénégal pour se consacrer à l’investissement et servir son guide spirituel, Cheikh Ahmadou Bamba. Son œuvre et son dévouement auprès de la confrérie sont marquants. On le surnomme dès lors « le milliardaire Baye Fall ».

Dans la capitale du mouridisme, il participe à la réalisation de plusieurs édifices dont des ouvrages hydrauliques, notamment une route reliant la grande mosquée et l’université. L’une de ses œuvres les plus marquantes à Touba reste sans doute, les travaux de rénovation et d’embellissement de la Grande mosquée de Touba. Auxquels, il contribue gracieusement, sous le magistère de Cheikh Abdoul Ahad Mbacké.

Il décède en mars 1984 à l’âge de 70 ans. Il fut inhumé dans la ville religieuse de Touba. Laissant à la postérité un palais majestueux qui devait être la plus grande et plus belle demeure du Sénégal.

Le Témoin










Hebergeur d'image